La Tunisie se forme pour mieux maîtriser les mécanismes de sauvegarde de la Convention

[alt]

Du 2 au 6 novembre 2015, une vingtaine de participants issus de différentes entités, y compris des représentants ministériels, des institutions décentralisées ainsi que de la société civile, des communautés et autres spécialistes du patrimoine culturel immatériel, se sont réunis à Nabeul en Tunisie. Au cours de cet atelier de cinq jours, ils ont pu renforcer leurs connaissances sur l’élaboration des dossiers de candidature pour les listes de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, notamment la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente, ainsi que sur la préparation des demandes d’assistance internationales au Fonds du patrimoine culturel immatériel. Outre les procédures à suivre, les participants ont étudié les critères clés à remplir comme la définition de l’élément, la participation des communautés et les mesures de sauvegarde, au cours de différentes sessions alliant réflexion critique, théorie, études de cas et exercices pratiques.
Cet atelier, organisé par le Bureau de l’UNESCO à Rabat grâce à la généreuse contribution de la Norvège au Fonds du patrimoine culturel immatériel, a clos une première phase importante du projet de Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à travers le renforcement des capacités nationales au Maghreb concernant également le Maroc et la Mauritanie.

Top