La Tunisie lie son développement durable à la sauvegarde du patrimoine vivant

[alt]

Un atelier de formation portant sur les liens entre le patrimoine culturel immatériel et le développement durable s’est tenu à Tunis les 4 et 5 avril 2018, mettant l’accent sur le rôle des traditions vivantes dans les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement.

Cet atelier a été suivi, le 6 avril 2018, d’une deuxième réunion de consultation sur l’élaboration d’une politique de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Rassemblant plusieurs institutions gouvernementales et acteurs de la société civile, cette réunion a permis de dresser une feuille de route traçant les grandes lignes d’une politique adaptée au contexte national pour garantir, non seulement la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, mais aussi sa prise en compte dans les stratégies et les plans de développement aux niveaux local, régional et national.

Ces activités constituent pour la Tunisie la dernière étape du projet de renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel lancé en 2013. Entré dans sa dernière année de mise en œuvre, cet ambitieux projet financé par une généreuse contribution du gouvernement de Catalogne, Royaume d’Espagne, au Fonds du patrimoine culturel immatériel a permis de former une masse critique de professionnels (institutions, société civile et communautés) au Maroc, en Mauritanie et en Tunisie, avec pour objectif commun la sauvegarde du patrimoine vivant.

Top