Sept nouveaux éléments inscrits sur la Liste de sauvegarde urgente

[alt]

Le Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni à Maurice jusqu’au 1er décembre, a inscrit lors de sa session de ce matin sept éléments sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente.

La Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente recense les éléments du patrimoine vivant dont la pérennité est menacée. Elle permet de mobiliser la coopération et l’assistance internationales nécessaires pour renforcer la transmission de ces pratiques culturelles en accord avec les communautés concernées. Les sept éléments inscrits aujourd’hui sur la Liste de sauvegarde urgente sont :

  • Algérie - Les savoirs et savoir-faire des mesureurs d’eau des foggaras ou aiguadiers du Touat-Tidikelt - concerne le savoir et les compétences des mesureurs d’eau des foggaras, ou aiguadiers, des communautés ksouriennes du Touat et du Tidikelt. Les mesureurs d’eau, des personnages essentiels des communautés, participent à différentes opérations qui vont du calcul des parts d’eau à la réparation des peignes de répartition des eaux et la conduite de l’eau dans les rigoles. Toutefois, plusieurs facteurs ont modifié le bon fonctionnement des foggaras, notamment un manque de communication entre les jeunes et les ainés, des transformations initiées par le pouvoir central dans les rapports de propriété, et les effets de l’urbanisation et de la modernisation.
  • Azerbaïdjan - Le yalli (kochari, tenzere), danses collectives traditionnelles du Nakhitchevan - Le yalli (kochari, tenzere), danses collectives traditionnelles du Nakhitchevan, est un groupe de danses traditionnelles interprétées exclusivement lors de représentations collectives. Typiquement, le yalli est interprété en formant un cercle, une chaine ou une ligne. Il intègre des jeux, des pantomimes (imitations d’oiseaux ou d’autres animaux), des exercices physiques et des mouvements. Les danses sont interprétées spontanément ou selon un calendrier lors de fêtes, la libre participation de chacun étant l’un des principes essentiels de la pratique. Plusieurs facteurs menacent actuellement la transmission des danses, notamment une évolution de la transmission informelle vers des modes formels, une préférence donnée à des représentations sur scène, la migration des travailleurs et une simplification radicale des danses.
  • Cambodge - Le lkhon khol de Wat Svay Andet - Le lkhon khol de Wat Svay Andet est interprété dans une communauté vivant autour du monastère bouddhiste de Wat Svay Andet, par des hommes portant des masques, accompagnés de musique et de récitations mélodieuses. Le but est d’attirer les bonnes grâces des Neak Ta (des esprits gardiens d’un lieu et de ses populations) qui protègent et apportent la prospérité à la communauté. Toutefois, après des générations de transmission, la viabilité de l’élément est désormais menacée par des facteurs environnementaux, la migration économique, l’insuffisance des ressources et les séquelles de la guerre et du régime des Khmers rouges.
  • Égypte - Les marionnettes à gaine traditionnelles - Al-Aragoz est une forme ancienne de théâtre égyptien qui utilise des marionnettes à gaine traditionnelles. Al-Aragoz tire son nom de la marionnette principale dont la voix caractéristique est produite avec un instrument de distorsion vocale. Les représentations, qui se déroulent dans une ambiance enjouée, divertissante et interactive, abordent un éventail de sujets en lien avec la vie quotidienne. Al-Aragoz est toutefois menacé par les évolutions des conditions sociales, politiques, juridiques et culturelles propres à son interprétation, et moins de dix praticiens actifs, tous d’âge avancé, assurent désormais des représentations régulières.
  • Kenya - L’Enkipaata, l’Eunoto et l’Olng’esherr, trois rites de passage masculins de la communauté masaï - L’Enkipaata, l’Eunoto et l’Olng’esherr sont trois rites de passage masculins interdépendants de la communauté masaï dont les buts sont d’éduquer les jeunes garçons au rôle de l’homme dans la société, de transmettre les connaissances autochtones aux jeunes générations et de faire passer les jeunes hommes aux stades de moranes, puis de jeunes adultes et enfin d’ainés. Toutefois, l’évolution du mode de vie de la communauté masaï, qui passe d’une économie pastorale à une économie agricole, ainsi que le recul des modes informels de transmission constituent désormais une grave menace pour leur viabilité.
  • République arabe syrienne - Le théâtre d’ombres - Le théâtre d’ombres est un art traditionnel mettant en scène des marionnettes fabriquées à la main se déplaçant derrière un rideau ou un écran fin et translucide, accompagnées d’un texte lu et de musique. Le contenu dramatique tourne autour de la critique sociale sur un ton humoristique avec des récits satiriques relayés entre les deux personnages principaux. Les représentations se tiennent traditionnellement dans des cafés populaires où les gens se rassemblent pour voir des histoires sur la vie quotidienne. Toutefois, en raison de plusieurs facteurs tels que la technologie moderne et les déplacements massifs du fait de la guerre, la pratique a considérablement diminué au cours des années.

Réunion :

Top