Les efforts de renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel continuent en Mongolie

[alt]
White Moon Lunar New Year
© Center of Cultural Heritage of Mongolia

Le Camp Nairamdal à Oulan-Bator est prêt à accueillir un atelier de formation de cinq jours sur l’élaboration de plans de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, du 23 au 27 mai 2016. Cet atelier de renforcement des capacités est le résultat des efforts conjoints du Bureau de l’UNESCO à Beijing, du Ministère de l’éducation, de la culture et de la science de la Mongolie, du Centre du patrimoine culturel de la Mongolie et de la Commission nationale de la Mongolie pour l’UNESCO.
L’atelier vise à renforcer les capacités des parties prenantes mongoles dans l’élaboration de mesures de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, dans le cadre de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. 33 participants assisteront à cet atelier, comprenant des agents culturels de toutes les 21 provinces de la Mongolie, des responsables gouvernementaux et des praticiens du patrimoine vivant, représentant des éléments sélectionnés du PCI.
Utilisant des modules de formation récemment mis au point sur la sauvegarde du patrimoine immatériel, deux facilitateurs accrédités par l’UNESCO proposeront des sessions théoriques et présenteront, étape par étape, un guide détaillé pour l’élaboration de plans de sauvegarde. Les participants seront ensuite engagés dans un jeu de rôle divertissant sur une étude de cas fictive, dans laquelle ils exploreront comment les communautés jouent différents rôles, en tant qu’acteurs principaux, dans la préparation et l’exécution de mesures de sauvegarde pour leur patrimoine vivant. Les connaissances acquises seront ensuite appliquées à trois éléments du patrimoine vivant de la Mongolie sélectionnés préalablement: la Fête de Tsagaan Sar (Blanc Mois), la coutume de nommer et de donner l’ablution à un enfant et l’artisanat traditionnel mongol de l’arc et de la flèche.
Cet atelier est le dernier d’une série de quatre, organisés grâce à la généreuse contribution financière du gouvernement du Japon, pour mettre en œuvre un projet dans la région de l’Asie-Pacifique. La Mongolie a bénéficié depuis 2012 d’un cycle d’activités de renforcement des capacités, incluant la mise en œuvre de la Convention, l’inventaire axé sur les communautés et l’élaboration des dossiers de candidature pour la mise en œuvre effective de la Convention de 2003 dans le pays.

Top