VISAGES DU PATRIMOINE VIVANT : Deng Nhial Chioh

[alt]
Deng Nhial Chioh, heritage professional who lives and works in South Sudan.
© UNESCO

Deng Nhial Chioh est un professionnel du patrimoine qui vit et travaille au Sud-Soudan. Issu de deux communautés différentes, il a eu très tôt un goût prononcé pour la diversité culturelle.

« Je suis tombé amoureux du patrimoine en découvrant et en apprenant sur ma culture. Mes parents sont membres de communautés différentes, ce qui m’a fait prendre conscience très tôt de la diversité culturelle. Chaque fois que j’ai rencontré des éléments du patrimoine culturel immatériel, j’ai ressenti l’importance de notre patrimoine et comment les pratiques du passé continuent à agir dans le présent. Cette prise de conscience m’a conduit à la paix intérieur. »

En juillet 2019, Deng Nhial Chioh a participé à l’atelier de formation des formateurs pour l’Afrique organisé par l’UNESCO à Alger, en Algérie, où il a été formé aux concepts clés de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et à l’élaboration d’inventaires et de plans de sauvegarde. L’interaction avec les autres participants à l’atelier lui a permis d’apprendre davantage sur la diversité culturelle en Afrique et de comprendre les liens entre, par exemple, le patrimoine culturel présent en Algérie et dans d’autres pays d’Afrique. En tant que facilitateur du réseau mondial de facilitateurs pour la Convention de 2003, récemment formé, il contribuera à soutenir la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique et à assurer la mise en œuvre effective de la Convention de 2003 sur le terrain.

« J’invite les générations futures à croire en trois mondes : le monde ancien, le monde actuel et le monde futur. En examinant de plus près les valeurs du patrimoine culturel immatériel, elles pourront être en paix avec elles-mêmes. Je les encourage également à mener des recherches pour mieux connaître leur patrimoine et à réfléchir à ce qu’il convient de faire, maintenant pour l’inclure dans la vie quotidienne. »

Depuis 2013, Deng Nhial Chioh collabore avec le Bureau de l’UNESCO à Juba afin soutenir la mise en œuvre de la Convention de 2003 dans le pays par le biais d’activités de renforcement des capacités. Il a une expérience significative dans les situations de conflit et de post-conflit, et il a travaillé avec la Mission des Nations Unies au Sud-Soudan dans le cadre de la protection des sites civils, en présentant des études sur le patrimoine et en projetant des films promouvant l’édification de la paix et le dialogue culturel entre les communautés vulnérables.

Top