Le Myanmar commence son inventaire du patrimoine culturel immatériel

[alt]
Travail sur le terrain, dans un atelier de coulage de bronze, Mandalay
© UNESCO

Après avoir bénéficié d’un atelier sur la mise en œuvre de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au niveau national, le Myanmar a ratifié la Convention en mai 2014 et pose maintenant les bases de l’inventaire de son patrimoine vivant.

Un atelier national portant sur l’inventaire par les communautés du patrimoine culturel immatériel a rassemblé différents intervenants, dont des fonctionnaires et des praticiens des communautés, dans la région du lac Inle, au sud de l’état Shan, du 27 octobre au 3 novembre 2014, dans l’objectif principal de développer et de mettre en œuvre un cadre pour l’inventaire de son patrimoine culturel immatériel.

Cet atelier est une étape importante vers la sauvegarde du patrimoine vivant du Myanmar. Il portait sur la participation de la communauté à l’identification et à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel, la collecte, l’organisation et la gestion des informations, et l’expérience concrète de la préparation du travail de terrain. Ces sujets ont pu être approfondis par deux jours de travail sur le terrain avec les communautés locales de Taunggi, de Kyauk Tine et du lac Inle, et l’activité se poursuivra dans les mois à venir par des inventaires pilotes dans différentes communautés.

Cet atelier fait partie d’un projet national de deux ans mis en œuvre au Myanmar grâce à la généreuse contribution de la Norvège au Fonds du patrimoine culturel immatériel. Il a été animé par deux membres du réseau d’experts formés par l’UNESCO : la Japonaise Noriko Aikawa-Faure et la Thaïlandaise Paritta Koanantakool.

Top