De remarquables avancées réalisées dans le renforcement des capacités de sauvegarde en Érythrée

[alt]

Le projet « Renforcement des capacités de l’Érythrée pour mettre en œuvre la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel » a permis de grandes avancées vers le renforcement des capacités nationales en matière de sauvegarde.

Trois activités de renforcement des capacités ont été organisées entre 2014 et 2018, dotant un large éventail d’acteurs gouvernementaux et communautaires des compétences nécessaires pour sauvegarder le patrimoine vivant en l’Érythrée sur le long terme. Il s’agissait d’un atelier sur l’élaboration de politiques, qui a abouti à l’adoption d’un projet de législation érythréenne sur le patrimoine culturel et naturel ; d’un atelier de formation sur l’inventaire communautaire, suivi d’inventaires sur le terrain parmi les neuf groupes ethnolinguistiques d’Érythrée et qui a permis de recenser 18 éléments du patrimoine culturel immatériel dans le premier inventaire national du patrimoine culturel immatériel; d’un atelier sur la préparation des dossiers de candidature et l’élaboration des demandes d’assistance internationale. La Commission érythréenne de la culture et des sports a également créé un comité national pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en juillet 2018.

Ce projet de quatre ans, financé par une contribution à des fins spécifiques du Royaume de Norvège au Fonds du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, a été lancé à Asmara en 2014 et exécuté par la Commission érythréenne de la culture et des sports avec le soutien du Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique orientale. Il visait à établir un niveau essentiel d’expérience et de connaissances, tant dans les institutions gouvernementales que dans les neuf communautés ethnolinguistiques de l’Érythrée, afin que le pays dispose d’un cadre durable approprié pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et l’application à long terme de la Convention de 2003.

Top