Trente trois nouveaux éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

  • 7 décembre 2017
[alt]

Jeju (République de Corée), 7 décembre – Le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel réuni à Jeju jusqu’au 9 décembre, a inscrit aujourd’hui 33 éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
La Liste représentative comprend des formes d’expression qui témoignent de la diversité du patrimoine culturel immatériel, met en avant son importance et encourage le dialogue entre les communautés.
Les nouveaux éléments inscrits sont (par ordre d’inscription) :

Arabie saoudite - L’Al-Qatt Al-Asiri, décoration murale traditionnelle par les femmes de l’Asir

L’Al-Qatt Al-Asiri, une décoration murale intérieure traditionnelle réalisée par les femmes, est une technique artistique exécutée par les femmes de la communauté qui consiste à décorer les murs intérieurs, en particulier ceux des pièces destinées aux invités. De nos jours, des artistes, hommes et femmes, des créateurs et des architectes pratiquent également l’élément. L’art, qui renforce le lien social et la solidarité au sein de la communauté des femmes, est pratiqué dans la plupart des foyers, ce qui assure sa viabilité. L’observation et la pratique sont les principales méthodes de transmission des savoirs et compétences associés à l’élément.

Arménie- Le kochari, danse collective traditionnelle

Le kochari est une danse traditionnelle très couramment pratiquée les jours fériés et à l’occasion de fêtes et de cérémonies familiales. Elle est ouverte à tous et procure un sentiment d’identité commune et partagée, de solidarité et de respect mutuel. La transmission non formelle est intergénérationnelle au sein du cadre familial, tandis que, parmi les méthodes de transmission formelle, on peut citer des programmes éducatifs dispensés dans des centres artistiques pour la jeunesse, des cours de danse organisés régulièrement et des initiatives institutionnelles. Les praticiens expérimentés jouent un rôle essentiel dans les efforts déployés pour sauvegarder l’élément et assurer sa viabilité.

Azerbaïdjan - La tradition de la préparation et du partage du dolma, marqueur d’identité culturelle

La tradition du dolma est liée à la préparation du plat traditionnel, le dolma, qui consiste en de petites garnitures enveloppées dans des feuilles de plantes fraiches ou précuites, ou farcies dans des fruits et des légumes. Le plat est apprécié lors d’occasions particulières et de réunions, au sein des familles et des communautés locales. La pratique exprime la solidarité, le respect et l’hospitalité. Les communautés participent activement à la sauvegarde de sa viabilité au moyen d’activités de sensibilisation. Il est principalement transmis dans le cadre familial et dans des écoles professionnelles et d’apprentissage.

Bangladesh - L’art traditionnel du tissage de shital pati de Sylhet

Le shital pati est l’art traditionnel de la fabrication d’une natte, faite à la main en tissant des bandes de jonc appelé « murta ». Dans tout le Bangladesh, tout le monde utilise cette natte comme tapis pour s’asseoir ou prier, ou comme dessus-de-lit. Le shital pati est une source essentielle de revenus qui renforce les liens familiaux et permet aux communautés de disposer de moyens. L’artisanat est principalement transmis de génération en génération au sein du cercle familial, et les communautés du shital pati sont de plus en plus organisées en coopératives afin d’assurer l’efficacité de sa sauvegarde et de sa transmission.

Bolivie (État plurinational de) - Les parcours rituels dans la ville de La Paz pendant l’Alasita

Lors de parcours rituels dans la ville de La Paz, les participants se procurent des miniatures de la « bonne fortune », associées à l’Ekeko, dieu bienveillant de la fertilité, associé à la ville. Les miniatures sont ensuite consacrées par des ritualistes andins ou bénies par l’Église catholique. La pratique encourage la cohésion sociale et la transmission intergénérationnelle. Les rituels de l’Alasita sont principalement transmis au sein du cadre familial, et les efforts déployés, en grande partie par la société civile, pour sauvegarder la pratique sont continus. Des expositions dans les musées ont fait mieux connaître la pratique, et des concours municipaux encouragent la production de miniatures.

Bosnie-Herzégovine- La sculpture sur bois à Konjic

La sculpture sur bois à Konjic est un artisanat d’art ancré dans la tradition de la municipalité de Konjic. La sculpture sur bois – de petits objets décoratifs, de meubles et d’intérieurs élégants – se distingue par ses motifs sculptés à la main très reconnaissables et son identité visuelle générale. L’artisanat est un élément essentiel de la culture de la communauté locale, qui forge un sentiment de communauté et d’appartenance. Il est principalement transmis de génération en génération au sein des familles, et dans le cadre de formations pratiques dans des ateliers familiaux de sculpture sur bois qui forment des apprentis sculpteurs et permettent de mieux faire connaître l’artisanat.

Ex-République yougoslave de Macédoine; République de Moldova; Roumanie- Les pratiques culturelles associées au 1er Mars Bulgarie

Les pratiques culturelles associées au 1er mars intègrent des traditions destinées à célébrer l’arrivée du printemps. La principale pratique consiste à porter une cordelette rouge et blanche pour assurer le passage harmonieux et sans heurt de l’hiver au printemps. Tous les membres des communautés concernées y participent, et la pratique contribue à la cohésion sociale, à l’interaction avec la nature, aux échanges entre les générations et à la créativité. La transmission est spontanée et s’effectue par apprentissage informel au sein des familles, dans les quartiers et dans des ateliers, ainsi que dans le cadre de programmes dédiés dans les écoles et les musées.

Côte d’Ivoire- Le Zaouli, musique et danse populaires des communautés gouro de Côte d’Ivoire

Le zaouli, une musique et une danse populaires, est pratiqué par les communautés gouro de Côte d’Ivoire. Hommage à la beauté féminine, le zaouli est inspiré par deux masques : le Blou et le Djela. La pratique associe la sculpture, le tissage, la musique et la danse. Le zaouli est porteur de l’identité culturelle de ses détenteurs, et encourage la cohésion sociale et la préservation de l’environnement. La transmission se déroule dans le cadre de représentations musicales et de sessions d’apprentissage. La viabilité de la pratique est assurée, par exemple, grâce à l’organisation, par les communautés elles-mêmes, de représentations régulières et grâce à des festivals et des concours de danse entre villages.

Cuba- Le punto

Le punto est la poésie et la musique des paysans cubains. Il est constitué d’un air ou d’une mélodie sur lequel une personne chante une strophe, apprise ou improvisée, agencée en rimes. Le punto est un élément essentiel du patrimoine culturel cubain, qui encourage le dialogue et exprime l’identité des communautés concernées. Les savoirs et compétences sont principalement transmis par imitation et dans le cadre d’un programme d’enseignement qui prévoit des ateliers, dirigés par les détenteurs et praticiens de l’élément et organisés dans des Maisons de la culture réparties sur tout le territoire.

Kazakhstan - Les jeux traditionnels d’assyks kazakhs

Les jeux traditionnels d’assyks kazakhs sont une tradition ancienne du Kazakhstan. Chaque joueur a sa propre série d’assyks, faits selon la tradition d’os de mouton, et un « saka » teint de couleurs vives. La communauté des praticiens est principalement composée d’enfants âgés de 4 à 18 ans, mais les adultes et les jeunes en font également partie. Le jeu, qui constitue un bon modèle de collaboration positive et d’inclusion sociale et illustre le sentiment d’amitié, est essentiellement transmis par l’observation des garçons plus âgés par les plus jeunes.

Portugal - L’artisanat des figurines en argile d’Estremoz

L’artisanat des figurines en argile d’Estremoz remonte au XVIIe siècle. Leur réalisation se déroule sur plusieurs jours. Les figurines en argile portent les costumes typiques de la région, l’Alentejo, ou des vêtements religieux, et suivent des thèmes particuliers. Les caractéristiques esthétiques très particulières des figurines les rendent immédiatement identifiables, et l’art est fortement associé à la région. Les artisans assurent la viabilité et la reconnaissance de leur art grâce à des ateliers non formels et des initiatives pédagogiques, ainsi que dans le cadre de foires locales, nationales et internationales.

Allemagne - La fabrication des orgues et leur musique

Depuis plusieurs siècles, la fabrication d’orgues et leur musique façonnent le paysage musical allemand et l’univers des facteurs d’instruments de musique du pays. Il existe de multiples traditions liées à la fabrication et l’interprétation de l’orgue. Les connaissances et compétences hautement spécialisées des facteurs d’orgues sont des marqueurs significatifs de l’identité du groupe, et la musique d’orgue constitue un langage universel qui favorise la compréhension entre les religions.

Grèce - Le rebétiko

Le rebétiko, une expression musicale et culturelle directement associée à la chanson et la danse, s’est développé à l’origine au sein des classes populaires urbaines. Les chansons du rebétiko font désormais partie du répertoire classique des évènements de la vie sociale, et sont riches d’inestimables références aux coutumes et traditions d’un mode de vie particulier. Le rebétiko est transmis oralement, ainsi que par les medias et dans des écoles de musique, conservatoires et universités. Les musiciens et les personnes qui apprécient le rebétiko continuent à jouer un rôle essentiel pour assurer la pérennité de la pratique.

Inde-La Kumbh Mela

La Kumbh Mela, fête de la jarre sacrée, est un rassemblement pacifique de pèlerins pendant lequel les participants se baignent ou s’immergent dans une rivière sacrée. Ce rassemblement réunit des ascètes, des saints, des sadhus, des aspirants-kalpavasis et des visiteurs. La tradition joue un rôle spirituel central dans le pays en associant toute une multitude de coutumes culturelles. Les savoirs et compétences liés à la Kumbh Mela sont principalement transmis dans le cadre de la relation de maître à élève, mais la transmission et la sauvegarde reposent également sur les traditions orales et les textes religieux et historiques.

Indonésie-Le pinisi, art de la construction navale en Sulawesi du sud

Le pinisi, ou l’art de la construction navale en Sulawesi du sud, fait référence à la célèbre « goélette de Sulawesi » et symbolise la quintessence de l’art de la construction navale autochtone de l’archipel. De nos jours, les bateaux sont construits à Tana Beru, Bira et Batu Licin, où la construction navale et la navigation sont au centre du tissu social, économique et culturel. Les savoirs et compétences sont transmis de génération en génération, tant au sein qu’en dehors du cercle familial, et les charpentiers de marine participent activement à des initiatives de commercialisation destinées à sauvegarder la pratique.

Iran (République islamique d’) -Le chogan, jeu équestre accompagné de musique et de contes

Le chogan est un jeu équestre traditionnellement pratiqué dans les cours royales et sur des terrains en zone urbaine, accompagné de musique et de contes. Deux équipes de cavaliers s’affrontent en essayant de faire passer la balle entre les poteaux de but de l’équipe adverse au moyen d’un bâton de bois. Le chogan est étroitement lié à l’identité et l’histoire de ses détenteurs et praticiens. Il est transmis de façon informelle au sein du cercle familial, ainsi que par des associations dédiées qui enseignent le jeu et soutiennent les maîtres locaux.

Iran (République islamique d’); Azerbaïdjan - L’art de fabriquer et de jouer du kamantcheh/kamanche, instrument de musique à cordes frottées

Depuis plus de 1 000 ans, on pratique l’art de fabriquer et de jouer du kamantcheh/kamanche (petit archet), un instrument à cordes frottées. En République islamique d’Iran et en Azerbaïdjan, c’est un élément majeur de la musique classique et folklorique, et l’interprétation de l’instrument occupe une place centrale dans de nombreux rassemblements. Le kamantcheh est à la fois une source essentielle de revenus et une composante importante du patrimoine vivant des communautés. Les connaissances associées à l’art de fabriquer et de jouer le kamantcheh sont transmises au sein du cercle familial et dans des établissements d’enseignement musical.

Irlande- L’uilleann piping

L’uilleann piping est une pratique musicale pour laquelle on utilise un type particulier de cornemuse (connue sous le nom de « uilleann », « cornemuse irlandaise » ou « union pipe ») pour jouer de la musique traditionnelle. Les détenteurs et praticiens se recrutent dans toutes les tranches d’âge et sont répartis dans le monde entier. L’uilleann piping, qui est une très bonne façon d’entrer en relation avec autrui, procure un sentiment d’enracinement et établit un lien avec le passé. Les savoirs et compétences sont transmis en utilisant des méthodes anciennes et de plus modernes. La pratique est principalement sauvegardée grâce aux efforts déployés par le groupe Na Piorabairi Uillean.

Italie- L’art du pizzaiolo napolitain

L’art du « pizzaiolo » napolitain est une pratique culinaire constituée des quatre différentes phases liées à la préparation de la pâte et sa cuisson dans un four à bois. Cet art est originaire de Naples où, de nos jours, environ 3 000 pizzaiolos vivent et pratiquent. Il joue un rôle essentiel pour favoriser les rassemblements de la vie sociale et l’échange entre les générations. Les savoirs et compétences associés à l’élément sont essentiellement transmis dans la « bottega » du pizzaiolo où les jeunes apprentis peuvent observer leur maître au travail.

Kirghizistan - Le kok-boru, jeu équestre traditionnel

Le kok-boru, un jeu équestre, est une synthèse des pratiques traditionnelles, un exercice de performance et un jeu. Le jeu est pratiqué par deux équipes de cavaliers qui s’opposent en essayant de déposer autant d’ « ulaks » (de nos jours, un moulage) que possible dans le but de l’équipe adverse. L’élément est une expression de la tradition culturelle et historique de ses praticiens et unit les communautés indépendamment de leur statut social. Les savoirs et compétences associés à l’élément sont principalement transmis par des démonstrations, ainsi que lors d’événements festifs et de la vie sociale.

Malawi- Le nsima, tradition culinaire du Malawi

Le nsima renvoie à la tradition culinaire et diététique des Malawiens, ainsi qu’à la composante unique de cette tradition, une sorte de porridge épais préparé avec de la farine de maïs. Le processus de préparation du nsima est très élaboré et requiert des connaissances particulières. Sa consommation en famille est une tradition au sein des communautés. Les communautés sauvegardent l’élément grâce à une pratique continue, des publications, des festivals et des activités de revitalisation. Les connaissances sont transmises de façon informelle mais également dans le cadre de la formation professionnelle et du système éducatif.

Maurice - Le séga tambour de Rodrigues

Le séga tambour de Rodrigues est une interprétation dynamique de musique, de chants et de danses que l’on pratique sur tout le territoire de l’île Rodrigues. Puisant ses racines dans la rébellion et la résistance, c’est un important moyen de résolution des conflits qui favorise la socialisation et renforce les liens. Reconnu comme étant un symbole de l’histoire de la communauté de Rodrigues, le séga tambour est sauvegardé grâce aux efforts déployés par de nombreux groupes établis depuis les années 1970. Les savoirs et compétences sont transmis par observation et imitation, et par apprentissage auprès d’artisans expérimentés.

Pays-Bas -Les savoir-faire du meunier liés à l’exploitation des moulins à vent et à eau

Les savoir-faire du meunier liés à l’exploitation des moulins à vent et à eau rassemblent les connaissances et compétences nécessaires au fonctionnement d’un moulin et à sa conservation en bon état. Désormais, les meuniers jouent également un rôle essentiel dans la transmission de l’histoire culturelle associée à l’élément. Les moulins, et donc l’art des meuniers, jouent un rôle culturel et social considérable dans la société hollandaise. Diverses mesures de sauvegarde sont prises, et la Guilde des meuniers volontaires, établie en 1972, propose des formations et un soutien à toute personne intéressée par l’art des meuniers.

Panama- Les processus et techniques artisanaux des fibres végétales pour le tissage des talcos, crinejas et pintas du chapeau pinta’o

Les processus et techniques artisanaux des fibres végétales pour le tissage des talcos, crinejas et pintas du chapeau pinta’o sont un ensemble de processus manuels utilisant des plantes et la boue des marécages. Les participants sont en charge soit de planter ou de traiter les matières premières, soit de faire ou de tisser les tresses utilisées pour fabriquer les chapeaux, qui font partie des tenues typiques de la région portées dans tout le pays. Les processus et techniques sont transmis de génération en génération, et de nombreux efforts sont déployés pour sauvegarder l’élément, notamment l’organisation de marchés artisanaux, de foires et de concours.

Pérou - Le système traditionnel des juges de l’eau de Corongo

Le système traditionnel des juges de l’eau de Corongo est une méthode d’organisation mise en place par les populations du district de Corongo, dans le nord du Pérou. Le système, qui date de l’époque préincasique, est principalement destiné à assurer l’approvisionnement équitable et durable en eau, grâce à une gestion appropriée des terres, garantissant ainsi aux générations futures de bénéficier de ces deux ressources. Les fonctions, la signification et les valeurs du système sont transmises au sein du cercle familial et dans la sphère publique, ainsi qu’à tous les niveaux de l’enseignement scolaire, par des danses associées au système.

Serbie - Le kolo, danse traditionnelle

Le kolo est une danse populaire collective traditionnelle exécutée par des danseurs se tenant par la main pour former une chaîne humaine évoluant autour d’un cercle. La danse, à laquelle tous les membres de la communauté locale participent, est exécutée au rythme de la musique lors de rassemblements privés et publics. Le kolo joue un rôle d’intégration sociale. L’organisation de représentations de kolo lors des moments importants de la vie des individus et des communautés rend cet événement très présent et durable, et les détenteurs et communautés locales assurent sa visibilité dans le cadre de fêtes, de festivals et de compétitions.

Slovaquie - Le chant à plusieurs voix de Horehronie

Le chant à plusieurs voix de Horehronie se caractérise par une mélodie variable interprétée en solo avant le chant et les réponses plus statiques du chœur. Le chant se termine par des mélodies entrelacées, ponctuées de riches variations. Les détenteurs et praticiens sont les habitants des villages en question ainsi que le public au sens large. Le chant est perçu comme un phénomène local caractéristique. La pratique est transmise de génération en génération et par l’éducation informelle. Les détenteurs perpétuent l’élément en le pratiquant et en l’interprétant à l’occasion d’échanges intergénérationnel réguliers.

Slovénie - La tournée de maison en maison des Kurenti

La tournée de maison en maison des Kurenti est une coutume des Jours gras pratiquée de la Chandeleur au Mercredi des Cendres. Des groupes de Kurenti et un ou plusieurs diables vont de maison en maison et sautent autour du propriétaire en brandissant des bâtons de bois et en faisant tinter des cloches. Les écoles maternelles et élémentaires participent à la sauvegarde de la pratique, et des cours d’éducation formelle ainsi que des ateliers informels permettent de perpétuer le respect des traditions. Les savoirs et compétences associés sont principalement transmis au sein du cercle familial, mais les musées et les écoles jouent également un rôle essentiel à cet égard.

Suisse- Le carnaval de Bâle

Le carnaval de Bâle est le plus grand carnaval de Suisse. Débutant le lundi qui suit le Mercredi des cendres, il est composé de cortèges, de concerts et d’expositions de lanternes. Il peut être comparé à une grande revue satirique. Le carnaval fait la promotion de la tolérance par le biais de la critique sociale, et contribue à la cohésion sociale. La transmission au sein du cercle familial est informelle tandis que les « cliques » jouent également un rôle important tout au long de l’année, plusieurs d’entre elles ayant une section dédiée aux futures générations de carnavaliers. Le carnaval a été sauvegardé avec succès au cours des décennies passées grâce aux mesures prises par les communautés.

Ex-République yougoslave de Macédoine; Turquie - L’Hıdrellez, fête du printemps

L’Hidrellez, fête du printemps, se déroule tous les ans le 6 mai, date reconnue comme étant la Journée du printemps ou le réveil de la nature. Pour marquer cet événement, divers rituels et cérémonies en lien avec la nature sont organisés, garantissant ainsi le bien-être de la famille et de la communauté et la protection du bétail et des récoltes. Les rituels procurent à la communauté un sentiment profond d’appartenance culturelle, et la viabilité de la tradition est principalement assurée par la pratique annuelle de la célébration et l’organisation d’événements associés.

Turkménistan - Le rite chanté et dansé de Kushtdepdi

Le rite chanté et dansé de Kushtdepdi est un art du spectacle dans lequel la poésie créative met l’accent sur les bons sentiments et les souhaits. Il est interprété lors de cérémonies et de célébrations nationales, et associe une improvisation vocale à une danse qui combine mouvements de mains, gestes et pas. Les détenteurs et praticiens participent activement à la sauvegarde de la pratique en organisant des représentations et en rassemblant les ressources pédagogiques d’introduction à l’art. Les savoirs et compétences sont traditionnellement transmis de l’enseignant chanteur à l’élève dans le cadre d’un enseignement informel.

Viet Nam - Le bài chòi, art traditionnel du Centre du Viet Nam

Le bài chòi dans le Centre du Viet Nam est une forme artistique très variée qui associe musique, poésie, théâtre, peinture et littérature. Le bài chòi est une forme majeure de culture et de divertissement qui compte parmi ses détenteurs et praticiens des artistes, des interprètes, des artistes qui fabriquent des cartes ainsi que des artistes qui fabriquent des cabanes. Les interprètes et leurs familles jouent un rôle essentiel dans la sauvegarde de la pratique, et il existe de nombreux groupes dédiés au bài chòi. La plupart des interprètes sont formés au sein du cercle familial mais des artistes spécialisés transmettent également leurs savoirs dans des clubs, des écoles et des associations.

République démocratique populaire lao- La musique du khène du peuple lao

La musique du khène du peuple lao est interprétée avec un orgue à bouche qui ressemble à une flûte de Pan mais est composé de tubes de bambou de différentes longueurs. Il fait partie intégrante de la vie lao et encourage la cohésion familiale et sociale. Les familles jouent un rôle important dans la transmission de l’art et, dans de nombreuses communautés, il existe des associations dans lesquelles les jeunes peuvent apprendre les compétences associées. Afin de conserver la pratique, plusieurs communautés et groupes locaux ont organisé diverses initiatives destinées à la sauvegarder au moyen d’une éducation formelle et non formelle.

Réunion :

Top