L’Asie centrale renforce la coopération intersectorielle sur le patrimoine vivant et l’éducation

[alt]
Central Asia strengthens intersectoral cooperation on living heritage and education
© UNESCO Almaty

Pour la première fois, les acteurs du monde de l’éducation et de la culture du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan et de l’Ouzbékistan se sont rassemblés pour débattre des avantages et des méthodes d’intégration du patrimoine culturel immatériel dans les programmes d’éducation formelle et non formelle. Les 18 et 19 juin 2019, le Bureau de l’UNESCO à Almaty a organisé à Bishkek, au Kirghizistan, une réunion sous-régionale pour l’Asie centrale accueillie par la Commission nationale de la République kirghize pour l’UNESCO.

Dans le cadre des discussions, les participants ont évoqué les récentes expériences menées dans la région, comme par exemple les enquêtes réalisées sur les établissements de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels en matière de patrimoine culturel immatériel. Les participants ont également abordé la question de l’intégration du patrimoine culturel immatériel dans les écoles. Ils ont jugé grandement nécessaire de former les enseignants à ce domaine de travail nouveau et important, de l’intégrer aux programmes de formation pédagogique des enseignants en exercice et de soutenir davantage les programmes éducatifs non formels. Ces derniers bénéficient d’une solide expérience car ils travaillent en étroite collaboration avec les détenteurs des communautés pour élaborer des programmes et des matériels pédagogiques innovants.

Parmi les participants à cette réunion se trouvaient des fonctionnaires issus des ministères de la culture et de l’éducation, des représentants des commissions nationales pour l’UNESCO, des coordinateurs et des enseignants du Réseau du système des écoles associées de l’UNESCO (réSEAU), des représentants de la société civile et des représentants de l’Entité du patrimoine vivant de l’UNESCO, du Bureau de l’UNESCO à Almaty, du Bureau de l’UNESCO à Tachkent et du Centre international d’information et de travail en réseau sur le patrimoine culturel immatériel dans la région Asie-Pacifique sous les auspices de l’UNESCO (ICHCAP).

Top