La revitalisation des chants féminins de Taroudant, Haut-Atlas marocain

[alt]
Projet de sauvegarde “La revitalisation des chants féminins de Taroudant”.
© BD-2018

Dans le Haut Atlas du Maroc, dans la ville de Taroudant, il existe une pratique connue sous le nom de Chikhate - des groupes de chanteuses qui se déplacent de région en région pour interpréter des chants lors d’événements sociaux et de festivités importantes. Les chants du Chikhate sont réputés pour leurs belles harmonies, qui sont accompagnées de divers instruments et exécutées avec des danses chorégraphiées.

Peu à peu, cependant, la musique moderne et les présentations de DJ ont remplacé les spectacles de Chikhate lors des mariages ou des célébrations sociales. Pour contribuer à la sauvegarde de leur patrimoine, les groupes restants de pratiquants ont décidé de revitaliser la pratique. En collaboration avec l’association marocaine Bhayer Dalya et avec le soutien de l’UNESCO Fonds du patrimoine culturel immatériel, les groupes de Chikate sensibilisent les jeunes générations à leur tradition et préparent un inventaire de leurs chants et vers.

Au cours des trois dernières années, Bhayer Dalya a interviewé les femmes de Taroudant, qui pratiquent encore ces chants et forme des jeunes femmes aux méthodes d’inventaire et de sauvegarde de leur patrimoine vivant. Ce processus participatif vise à renforcer la création de fédérations de groupes de Chikate. En outre, l’association a produit une vidéo documentaire expliquant l’histoire des chants des femmes du Haut Atlas du Maroc dans leurs propres paroles.

Assistance internationale :

Top