La République populaire démocratique de Corée poursuit ses efforts de sauvegarde

[alt]

L’Atelier de formation sur l’élaboration d’inventaires du patrimoine culturel immatériel avec la participation des communautés et sur la préparation de dossiers de candidature dans le cadre des mécanismes de la Convention de 2003 organisé par le bureau de l’UNESCO à Beijing se tiendra du 26 septembre au 3 octobre 2018 à Pyongyang, République populaire démocratique de Corée. L’atelier a pour objectif de renforcer les capacités des participants à préparer des dossiers de candidature pour les Listes de la Convention, et de réactualiser leurs connaissances sur les méthodes et techniques d’inventaires du patrimoine culturel immatériel. Organisé par l’Autorité nationale pour la protection du patrimoine culturel, cet atelier est le premier en son genre organisé dans le cadre d’un projet d’assistance internationale conjointement mis en œuvre par un État partie et un bureau hors Siège de l’UNESCO avec le soutien financier du Fonds du patrimoine culturel immatériel.

Depuis la ratification de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, la République populaire démocratique de Corée s’est efforcée de sauvegarder et promouvoir son patrimoine vivant comme un pilier et un témoignage de son identité. Le but de cette approche de renforcement des capacités est de fournir un soutien intégré et durable à la République populaire démocratique de Corée pour permettre aux autorités et communautés de mettre en valeur et de transmettre leur patrimoine dans le temps. Par cette approche, le bureau de l’UNESCO à Beijing a soutenu l’effort de la République populaire démocratique de Corée pour sauvegarder son patrimoine culturel immatériel à travers un cycle d’activités de renforcement des capacités incluant une campagne nationale de sensibilisation à la sauvegarde en 2011, un atelier de formation sur la mise en oeuvre de la Convention de 2003 en 2013 et un atelier de formation sur l’élaboration d’inventaires du patrimoine culturel immatériel avec la participation des communautés en 2016.

La formation de cette année s’inscrira dans la continuité des efforts de renforcement des capacités précédents. Elle renforcera davantage les connaissances des participants sur les exigences et les critères des candidatures, et couvrira des thèmes plus spécifiques tels que les candidatures conjointes avec d’autres pays, comment demander une assistance financière internationale, et l’importance d’intégrer le développement durable et des approches inclusives dans les candidatures. Les 32 participants à l’atelier mettront en pratique ce qu’ils apprendront en l’appliquant à plusieurs éléments du patrimoine culturel immatériel de la République populaire démocratique de Corée, dont des formes de danse ainsi que de la peinture traditionnelle et du céladon.

Top