La Jamaïque accueillera la 15e session du Comité du Patrimoine culturel immatériel

[alt]

© UNESCO/Andrew P. Smith

Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel, réuni depuis le début de la semaine à Bogota en Colombie, a conclu samedi sa quatorzième session.
Sous la présidence de María Claudia López Sorzano, déléguée à la culture à la mairie de Bogota, le Comité a adopté des lignes directrices pour la sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel dans les situations d’urgence, telles que les conflits, les catastrophes – naturelles ou humaines. Ces lignes directrices sont inspirées à la fois de la recherche et de l’expérience acquise par l’UNESCO ces dernières années, notamment auprès des réfugiés syriens, des populations déplacées à l’intérieur de la République démocratique du Congo (RDC), ainsi que des stratégies de réduction des risques dans les îles du Pacifique.
Au dernier jour de la session, le Comité a décidé que la quinzième session se tiendrait du 30 novembre au 5 décembre 2020 à Kingston, sous la présidence de la ministre de la Culture, du genre, des loisirs et du sport de la Jamaïque, Olivia Grange.
Par ailleurs, le Comité a inscrit cinq éléments sur la Liste de sauvegarde urgente du patrimoine culturel immatériel et 35 sur la Liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
Il a ajouté deux projets au Registre de bonnes pratiques de sauvegarde et alloué 387 770 dollars, du Fonds du patrimoine culturel immatériel, en faveur du renforcement des capacités du Burkina Faso en matière de sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel.
Pour la première fois, le Comité a retiré un élément de la Liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
La session, qui a rassemblé plus d’un millier de participants, a été ouverte le 9 décembre par le Président Iván Duque Márquez de la Colombie et par la Directrice général de l’UNESCO, Audrey Azoulay.

Réunion :

Top