La 15e réunion en ligne du Comité du patrimoine immatériel débute au rythme du reggae

  • 15 décembre 2020
[alt]
La 15e réunion en ligne du Comité du patrimoine immatériel d ébute au rythme du reggae
© UNESCO

La chaleur du reggae a marqué l’ouverture, le 14 décembre, de la 15e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, présidée par S.E. Mme Olivia Grange, Ministre jamaïcaine de la culture, des genres, du divertissement et du sport.
Plus de 800 participants en ligne dans près de 140 pays sont inscrits pour assister à six sessions en ligne présidées depuis la Jamaïque avec le soutien du Secrétariat de l’UNESCO depuis Paris.
Lors de l’ouverture, la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a souligné que “le patrimoine immatériel est en effet un moyen puissant de guérir les blessures de nos sociétés. C’est vrai pour les déchirures du tissu social ; c’est vrai aussi pour la fracture entre l’humanité et la nature. (…). Le patrimoine immatériel est aussi une ressource qui peut être utilisée pour dépasser les disputes politiques, en reconnaissant les liens entre les peuples”. Mme Azoulay a terminé son discours en soulignant que “respecter le patrimoine, ce n’est pas seulement le protéger, c’est aussi le faire connaître aux générations futures. Il s’agit de faire en sorte que les jeunes puissent s’approprier le patrimoine, en être fiers et le renouveler”.
Dans cet esprit, l’UNESCO a lancé un nouvel outil “Plongez dans le patrimoine vivant et le développement durable” qui met en évidence l’interconnexion des éléments inscrits sur les listes de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel avec les 17 objectifs de développement durable fixés par la communauté internationale pour 2030.

Réunion :

Top