Le glasoechko, chant d'hommes à deux voix dans le bas Polog

Inscrit en 2015 (10.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© 2011 by TV Kiss Tetovo

Le chant d’hommes à deux voix dans le bas Polog est une forme musicale vocale traditionnelle, appelée « glasoechko », caractéristique de la région. Les chants sont exécutés en polyphonie, le bourdon évoluant en contrepoint par rapport à la voix mélodique dominante. Ils sont souvent accompagnés d’une flûte de berger et d’une cornemuse. Le glasoechko est interprété spontanément en petits groupes de deux ou trois à l’occasion de fêtes, de rassemblements, de mariages, de repas festifs et d’autres formes de rencontres sociales. La pratique de ce patrimoine musical représente un symbole d’identité culturelle pour ses détenteurs, intégrés dans une société pluriethnique. Les praticiens de cette tradition sont des chanteurs réputés et talentueux qui ont acquis leurs connaissances en imitant les techniques et les savoir-faire de leurs prédécesseurs. La viabilité du chant d’hommes à deux voix dans le bas Polog est cependant exposée à de sérieuses menaces. Le nombre d’individus et de groupes qui le pratiquent et le transmettent diminue rapidement en partie du fait de l’émigration continue de ses détenteurs suite au conflit de la guerre civile en 2001. Les jeunes générations ont très peu l’occasion d’assister à des représentations de chants glasoechko et les anciennes considèrent que l’intérêt est trop faible pour garantir leur transmission continue. Il n’existe aucun enregistrement de chants glasoechko et, à ce stade, la tradition semble vouée à l’extinction.

Top