Le patrimoine culturel immatériel dans les droits nationaux - Présentation de la recherche comparative internationale “Osmose”

Le projet de recherche « Osmose » a eu pour objectif d’analyser la diversité des manières de traduire, dans les droits nationaux, la préoccupation, aujourd’hui générale, de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. L’intérêt de cette recherche est par conséquent de donner des outils de comparaison utiles dans la réflexion sur la mise en œuvre de politiques publiques adossées à des instruments juridiques. Le projet « Osmose » est parti du constat que le débat juridique ouvert par la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO de 2003 ne se ramenait pas à un simple problème technique et politique d’intégration d’un outil international nouveau dans les droits nationaux. L’hypothèse de travail était, au contraire, que le patrimoine culturel immatériel constitue un véritable poste d’observation de plusieurs dynamiques en cours.

Discours d’introduction

  • S. Exc. Laurent Stéfanini, Ambassadeur, Délégué permanent de la France auprès de l’UNESCO ;
  • S. Exc. Ivita Burmistre, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Déléguée permanente de la Lettonie auprès de l’UNESCO ;
  • Susanne Schnüttgen, Chef d’Unité, Renforcement des capacités et politique du patrimoine, Section du patrimoine culturel immatériel, Division pour la créativité du Secteur de la culture de l’UNESCO ;
  • Isabelle Chave, Conservateur en chef du patrimoine, Adjointe au chef du département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique, Direction générale des Patrimoines, Ministère de la Culture, France
Exposition artisanale, Célébration de chants et danses, Riga, Lettonie
© Aivars Liepiņš / Latvian National Centre for Culture, 2013

Présentation de la recherche

  • Marie Cornu, Directrice de recherche, Institut des Sciences sociales du Politique (ISP-CNRS), France ;
  • Anita Vaivade, Chercheuse, Titulaire de la Chaire UNESCO sur la politique et le droit du patrimoine culturel immatériel, Académie de la Culture de Lettonie ;
  • Lily Martinet, Ingénieure de recherche pour le projet « Osmose », ISP-CNRS, France.

Modérée par Noé Wagener, Chercheur, ISP-CNRS, France.

Discussion avec la participation des membres du projet de recherche Jérôme Fromageau, Cléa Hance, Vincent Négri, Catherine Wallaert et Līga Ābele.

Top