La langue est le principal vecteur par lequel le patrimoine vivant peut rester vivace : Journée internationale de la langue maternelle

[alt]
Nomination of Jalitza Aparicio as UNESCO Goodwill Ambassadour
© UNESCO

« Chaque langue a une histoire unique et irremplaçable » - Yalitza Aparicio, Ambassadrice de bonne volonté pour les peuples autochtones de l’UNESCO.

Si la pratique et la transmission du patrimoine vivant contribuent à entretenir la vitalité, la force et le bien-être des communautés autochtones, la langue est le principal vecteur par lequel ce patrimoine vivant peut rester vivace.

L’histoire de vie de Yalitza Aparicio c’est une histoire commune à de nombreuses familles autochtones, qui perdent irrémédiablement leurs langues autochtones au Mexique comme ailleurs.

Sa percée en tant qu’actrice lui a valu une renommée internationale puisqu’elle a reçu une nomination aux Oscars de la meilleure actrice pour ses débuts au cinéma à Rome en 2018. En fait, elle a dû apprendre le mixtèque pour son rôle, qui est la langue des ancêtres de son père.
Depuis lors, elle a utilisé cette reconnaissance pour promouvoir la sauvegarde des langues autochtones en tant qu’ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO.

« Je suis confiante que tant que nous défendrons l’héritage linguistique de chaque communauté, d’autres pourront découvrir la beauté de chaque langue maternelle, car dans chaque langue a une histoire unique et irremplaçable. »

Ces paroles de Yalitza Aparicio devant l’Assemblée générale des Nations Unies ont été le point d’orgue de l’Année internationale des langues autochtones consacrée à la défense et à la promotion des 6 700 langues autochtones parlées dans le monde, qui s’éteignent au rythme de deux par mois.

Lissez plus sur Yalitza Aparicio dans un entretien accordé à ONU Info

Top