Irbid (Jordanie) est la prochaine ville pilote pour un projet de sauvegarde du patrimoine immatériel en milieu urbain

Irbid, Jordanie. [Réponse de l'OIT aux réfugiés syriens|https://www.ilo.org/beirut/areasofwork/employment-policy/syrian-refugee-crisis/jordan/lang--en/index.htm].
Irbid, Jordanie. [Réponse de l'OIT aux réfugiés syriens|https://www.ilo.org/beirut/areasofwork/employment-policy/syrian-refugee-crisis/jordan/lang--en/index.htm].
© ILO

Au cours des dernières années, l’UNESCO a mené plusieurs initiatives visant à développer de nouvelles stratégies pour intégrer la culture et la créativité dans les contextes urbains. Avec ses partenaires, l’UNESCO promeut des modèles de développement urbain axés sur la culture et les individus. L’urbanisation joue un rôle crucial dans la construction et le façonnement de l’identité d’une communauté. Dans certains cas, les changements induits par le processus d’urbanisation ont entraîné la perte ou l’affaiblissement du patrimoine vivant de certains groupes et communautés.

Dans cette optique, le projet ‘Patrimoine immatériel et créativité pour des villes durables’ vise à promouvoir le rôle de la culture dans le développement urbain durable, et aborde spécifiquement le rôle que le patrimoine vivant et la créativité peuvent jouer dans la construction de villes durables. L’Entité patrimoine vivant met en œuvre le premier volet du projet, intitulé ‘Inventaire communautaire du patrimoine immatériel dans les zones urbaines’. Après George Town (Malaisie), Harare (Zimbabwe), Kingston (Jamaïque), Ayacucho (Pérou) et Tbilissi (Géorgie), le projet pilote dans la ville d’Irbid (Jordanie) est sur le point de démarrer.

En raison de sa situation géographique et du contexte géopolitique de la région, Irbid a une longue histoire d’immigration. Des Palestiniens, des Jordaniens ruraux, des migrants économiques et plus récemment des Syriens sont venus vivre à Irbid. C’est ce qui explique notamment la diversité de la culture et des traditions de la ville.

En tant que sixième ville pilote sélectionnée, Irbid rejoint le projet ‘Patrimoine immatériel et créativité pour des villes durables’. Les animateurs inviteront notamment les participants à identifier les pratiques du patrimoine vivant, telles que l’artisanat traditionnel et les arts du spectacle, qui sont essentielles pour assurer le développement durable des communautés. Le projet se penchera également sur les pratiques culturelles des réfugiés qui vivent dans la ville depuis 1948 en se concentrant sur l’un des camps de réfugiés palestiniens en Jordanie situés à Irbid.

Le projet est mis en œuvre par l’entité Patrimoine vivant de l’UNESCO en étroite collaboration avec le bureau de l’UNESCO à Amman, grâce au généreux financement de Yong Xin Hua Yun Cultural Industrial Co.Ltd, Chine.

Projet :

Top