Des experts africains apportent leur conseil pour un soutien efficace au développement de politiques

[alt]

L’UNESCO réunit 24 experts d’Afrique et des bureaux hors-siège de l’UNESCO en Afrique, à Constantine, en Algérie, du 28 septembre au 2 octobre 2015, pour échanger sur la meilleure façon de soutenir le développement des politiques dans le domaine du patrimoine culturel immatériel.
En vertu de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, les États sont encouragés à élaborer des politiques publiques et des législations avec la plus large participation possible des communautés et de la société civile. Comme le patrimoine culturel immatériel n’est pas le domaine exclusif de la culture, mais un moteur pour l’inclusion sociale et économique, la durabilité environnementale et la consolidation de la paix, les participants étudieront ensemble la meilleure façon d’intégrer le patrimoine culturel immatériel et sa sauvegarde dans des programmes de développement.
Le programme de l’atelier couvre des questions conceptuelles et les synergies possibles avec d’autres cadres politiques pertinents, y compris la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, afin de réfléchir sur les modalités d’un soutien efficace dans le contexte du programme mondial de renforcement des capacités de la Convention de 2003.
L’Afrique est une priorité pour l’UNESCO et à ce jour, près de la moitié des pays de la région ont bénéficié du programme mondial de renforcement des capacités. L’atelier offre donc l’occasion de faire le point sur les enseignements tirés de cette expérience et de formuler des recommandations pour l’avenir.
Cette réunion est généreusement accueillie par le Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH) et la Manifestation Constantine, capitale de la culture arabe 2015.

Top