À Goma, les acteurs locaux approuvent l’exercice d’identification des besoins de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Nord-Kivu

[alt]

Du 13 au 19 septembre 2017, une série de consultations a été menée à Goma (République démocratique du Congo) avec des personnes ressources et des acteurs locaux dans le cadre du projet d’identification des besoins avec la participation des communautés dans le Nord-Kivu.

La semaine de consultations a débuté avec un atelier réunissant une vingtaine de chercheurs, universitaires, opérateurs culturels et personnels d’organisations travaillant avec les personnes déplacées internes. L’objectif de l’atelier était double : d’une part, vérifier et enrichir l’étude préliminaire préparée par l’UNESCO sur la situation du patrimoine culturel immatériel au Nord-Kivu dans le contexte du conflit et des déplacements forcés, et, d’autre part, préciser la méthodologie d’enquête et affiner le questionnaire d’enquête sur la base des connaissances et de l’expérience des participants à l’atelier afin de les contextualiser au mieux.

L’atelier a été suivi d’une consultation des représentants des communautés auprès desquelles l’enquête devrait être menée et de l’administration locale en vue d’obtenir leur avis, consentement et soutien sur le principe et la méthodologie de l’identification des besoins.

Des enquêteurs locaux ont ensuite été formés afin de réaliser les enquêtes selon la méthodologie approuvée par tous. Les enquêtes cherchent à identifier d’une part quel est le patrimoine culturel immatériel que les communautés estiment en danger et souhaiteraient sauvegarder, et d’autre part, dans quel patrimoine culturel immatériel les communautés puisent comme source de résilience et redressement.

Toutes les personnes consultées ont exprimé non seulement leur accord mais aussi leur satisfaction d’être consultées dès le départ sur les principes et le contenu de l’activité, ce qui a permis par ailleurs de les sensibiliser aux principes de la Convention de 2003 qui place la participation des communautés au cœur de toute action de sauvegarde.

Les résultats des enquêtes de terrain seront analysés dans un rapport d’identification des besoins et serviront de base à des recommandations d’actions de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Le projet d’identification des besoins avec la participation des communautés dans le Nord-Kivu est financé par le Fonds d’urgence de l’UNESCO pour le patrimoine. Il s’inscrit dans un cadre plus général d’études et de réflexion du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel sur le patrimoine culturel immatériel en situation d’urgence (cf. décision 11.COM 15 et document ITH/17/12.COM/15).

Réunion :

Projet :

Décisions :

Top