Les pratiques et l'artisanat associés à la rose damascène à Al-Mrah

   

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Inscrit en 2019 (14.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© The Syria Trust for Development, 2016-2017 :

Les pratiques et l’artisanat associés à la rose damascène concernent principalement les fermiers et familles du village d’Al-Mrah, dans les environs ruraux de Damas, qui disposent d’une expertise dans la production, entre autres, d’huiles essentielles et de remèdes traditionnels à partir de la rose de Damas, ainsi que la communauté et les familles du village qui organisent le festival annuel de la rose de Damas. La floraison de la rose de Damas, en mai, marque le début de la cueillette et du festival annuel. Les fermiers et leurs familles prennent la direction des champs tôt le matin pour cueillir les roses à la main, et revenir chez eux avant l’après-midi où toute la famille trie les boutons de rose, qui sont séchés pour faire du thé. Les pétales des roses sont stockés et préparés pour la distillation. Les femmes du village s’entraident pour la production de sirops, de confitures et de pâtisseries à la rose tout en chantant des airs locaux. Les apothicaires vendent la rose de Damas séchée pour ses nombreuses vertus médicinales. Le festival attire des habitants de nombreux villages alentour qui viennent y participer et profiter des festivités. Les femmes présentent des plats à base de rose et tout le monde chante des chants et incantations folkloriques en l’honneur de la rose. Le festival témoigne de l’importance culturelle inaltérable de l’élément pour ses détenteurs et leur engagement durable en faveur de sa sauvegarde.

Top