L’askiya, l’art de la plaisanterie

Inscrit en 2014 (9.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© 2012 by Republican Scientific-Methodological Center for Folk Art, Uzbekistan

L’askiya est un genre de l’art oratoire populaire ouzbèke qui prend la forme d’un dialogue entre deux participants ou plus qui débattent et échangent des mots d’esprit sur un thème particulier. Les détenteurs et les praticiens, essentiellement des hommes, doivent maîtriser les particularités de la langue ouzbèke, et savoir improviser et raisonner habilement et rapidement, en utilisant l’humour et la plaisanterie. Les dialogues, bien que sous forme de plaisanterie, jouent un rôle inestimable pour sensibiliser aux tendances et aux événements sociaux et attirer l’attention sur des questions importantes, par l’observation attentive de la vie quotidienne. L’askiya est souvent pratiqué lors des fêtes populaires, des festivités, des rituels familiaux et des rassemblements organisés dans les villes et villages d’Ouzbékistan. On recense actuellement plus de trente formes d’askiya, certaines pratiquées par des professionnels et d’autres par des amateurs, chacune ayant ses propres caractéristiques distinctives. Les connaissances et les compétences de l’askiya sont principalement transmises oralement aux individus, aux groupes et aux communautés par des méthodes d’apprentissage traditionnelles de type maître-apprenti. L’askiya met en avant l’humour, assure une communication simple entre les personnes, et unit les représentants de diverses communautés, quels que soient leur âge et leur parcours, autour d’un événement commun. Il a aussi une forte dimension pédagogique, utilisant l’humour pour apprendre aux gens à être plus attentifs et à analyser les difficultés et les problèmes de la vie quotidienne, et stimulant ainsi le développement culturel et social.

Top