Le programme « Terre des légendes »pour promouvoir et redynamiser l’art du conte dans le comté de Kronoberg (sud de la Suède)

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Sélectionné en 2018 sur le Registre de bonnes pratiques de sauvegarde

© Sagobygden/Björn Gullander

Le programme « Terre des légendes » vise à promouvoir et revitaliser l’art du conte dans la région du Kronoberg, au sud de la Suède. En Suède, comme ailleurs, des facteurs tels que l’industrialisation, l’urbanisation, la télévision et les réseaux sociaux ont conduit à la disparition des lieux traditionnellement dédiés au conte et de ses modes de transmission. La pratique de l’art du conte pour échanger des expériences et transmettre des connaissances et des valeurs est en voie de disparition. À la fin des années 1980, plusieurs bibliothécaires et enseignants de la région du Kronoberg ont organisé un festival réunissant des praticiens, des amateurs de contes et des experts originaires de différentes régions de Suède afin d’échanger sur la situation et d’envisager de possibles solutions. Peu de temps après, en novembre 1990, le Réseau des conteurs du Kronoberg (connu sous le nom de « l’Association ») a été créé afin de sensibiliser le plus grand nombre à la viabilité menacée de l’art du conte et élaborer des mesures pour le revitaliser. L’Association a lancé le programme « Terre des légendes » qui met en œuvre toute une série d’initiatives dont un festival de contes, des camps pour adolescents, des activités dans les écoles et les universités, des cours pour les futurs enseignants et des activités thérapeutiques. Au fil du temps, des contacts ont été établis à l’étranger et plusieurs aspects du programme ont servi de modèle pour des activités mises en œuvre ailleurs. Le programme associe l’art du conte à d’autres formes de patrimoine vivant, permettant ainsi sa revitalisation et sa promotion en tant qu’art vivant.

Top