Decision of the Bureau : 10.COM 1.BUR 2.2

Le Bureau,

  1. Rappelant le chapitre V de la Convention et le chapitre I des Directives opérationnelles,
  2. Rappelant en outre Ie paragraphe 50 des Directives opérationnelles qui détermine les cas où une demande d’assistance internationale constitue une demande d’urgence susceptible d’être examinée en priorité par le Bureau,
  3. Ayant examiné le document ITH/15/10.COM 1.BUR/2 ainsi que le dossier n 01214,
  4. Prend note que le Vanuatu a demandé l’assistance internationale pour un montant de 23 908 dollars des États-Unis pour « Sauvegarder l’architecture autochtone vernaculaire et les connaissances en matière de construction au Vanuatu » :

Le projet a pour objet de documenter l’état, avant et après le passage du cyclone, de six nakamals traditionnels importants (également appelés couramment « fareas »), qui sont des espaces de sociabilité traditionnels à Vanuatu. Ces structures ont été récemment endommagées par le cyclone Pam, de catégorie 5, qui a traversé la région le 13 mars 2015. Le travail de documentation couvrira les aspects matériels et immatériels de chaque nakamal qui seront représentés par des moyens écrits et visuels. Le principal objectif du projet est d’établir un ensemble de meilleures pratiques de sauvegarde qui encouragera la revitalisation des techniques de construction propres à l’architecture autochtone de la région afin de garantir la pérennité de ces structures ; le résultat sera un ensemble des meilleures pratiques de sauvegarde à appliquer dans les villages par les communautés elles-mêmes, au niveau national par le gouvernement de Vanuatu et au niveau international par l’intermédiaire de l’UNESCO. Le projet comportera quatre grandes lignes d’action : une étude documentaire des aspects matériels et immatériels de chaque nakamal, une évaluation des dégâts destinée à étayer l’état actuel des structures, une évaluation du risque de perte des aspects du patrimoine culturel immatériel de chaque structure comprenant les savoir-faire nécessaires pour construire un nakamal détenus par chaque communauté, et un rapport final énumérant les meilleures mesures de sauvegarde pour chacun des six nakamals.

  1. Reconnaît que le caractère d’urgence est clairement démontré dans la demande et que la nécessité de prendre des mesures immédiates est amplement justifiée par l’impératif non seulement d’évaluer les dégâts matériels subis par ces lieux communautaires, mais aussi de renforcer le rôle du patrimoine culturel immatériel dans leur construction et leur réparation, ainsi que leur rôle de facteur de cohésion sociale au sein de ces communautés ;
  2. Décide, sur la base des informations fournies dans le dossier n  01214, que la demande satisfait aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles :
Critère A.1 : Les activités prévues dans le projet seront menées avec une large participation des communautés de chaque localité où se trouvent les six nakamals indiqués, en particulier des groupes d’anciens et de jeunes ; de plus, ces communautés recevront les conclusions du projet, valideront le rapport final et bénéficieront de la mise en œuvre des meilleures pratiques mentionnées dans ce rapport ;

Critère A.2 : Le budget est clair, détaillé et bien structuré en fonction des activités et du plan de travail proposés ; le montant de l’assistance demandée semble adéquat ;

Critère A.3 : Les activités proposées, réparties selon quatre axes principaux, sont bien conçues pour répondre aux besoins urgents des communautés, évaluer les dommages causés aux aspects matériels et immatériels de ce patrimoine culturel et identifier des solutions immédiates ; la stratégie de mise en œuvre semble efficace, grâce également à une équipe bien assortie de spécialistes de différents domaines ;

Critère A.4 : Les résultats du projet seront pérennisés par l’élaboration d’un ensemble de meilleures pratiques de sauvegarde qui permettra aux communautés de conserver et entretenir correctement les nakamals au profit des générations actuelles et futures ;

Critère A.5 : L’État partie et d’autres sources contribuent pour moitié au budget total du projet par des contributions en nature et la location de bureaux, ce qui permet de distinguer sa contribution de celle demandée au Fonds du patrimoine culturel immatériel ;

Critère A.6 : Le renforcement des capacités et des savoirs des six communautés du Vanuatu et leur sensibilisation à l’importance de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel sont des aspects centraux du programme proposé et font partie de ses principaux résultats ;

Critère A.7: L’État partie bénéficiaire n’a encore jamais bénéficié d’une aide financière de l’UNESCO dans le domaine du patrimoine culturel immatériel ; il a toutefois reçu récemment une contribution de 18 140 dollars des États-Unis du Fonds du patrimoine mondial pour l’évaluation urgente des impacts du cyclone Pam sur le Domaine du chef roi Mata, site du patrimoine mondial ;

Critère 10(a) : Le projet a une envergure nationale et fait appel à des partenaires de mise en œuvre nationaux ;

Critère 10(b) : En identifiant et recommandant les meilleures mesures de sauvegarde pour la construction et le maintien des connaissances et savoir-faire liés aux nakamals, le projet pourrait attirer de nouveaux partenaires financiers et techniques ;

  1. Approuve, en sa qualité d’organe habilité, la demande d’assistance internationale du Vanuatu pour la « Sauvegarde de l’architecture autochtone vernaculaire et des connaissances en matière de construction au Vanuatu» (N 01214) pour un montant de 23 908 dollars des États-Unis ;
  2. Salue l’initiative de l’État partie de soumettre une demande d’urgence et prend note avec satisfaction de ses efforts pour évaluer et atténuer les dégâts causés à son patrimoine culturel matériel et immatériel par le cyclone Pam ;
  3. Félicite également l’État partie pour la clarté et la précision avec laquelle la demande a été préparée, en particulier pour la transparence de la présentation du budget qui expose clairement les coûts spécifiques que l’État demandeur et d’autres sources supporteront, ainsi que ceux qui seraient pris en charge par le Fonds du patrimoine culturel immatériel ;
  4. Encourage l’État partie à mettre en œuvre le projet en étroite collaboration avec l’UNESCO et avec la participation la plus large possible des communautés concernées des différentes îles ;
  5. Encourage en outre l’État partie, lors de la mise en œuvre des activités proposées, à accorder une attention particulière sur la nécessité de sauvegarder les aspects immatériels du patrimoine culturel des nakamals, tel que les compétences et les connaissances de construction ainsi que leur transmission aux générations futures,
  6. Invite l’État partie à envisager la possibilité de demander une seconde phase d’assistance d’urgence sur la base, d’une part de l’évaluation de l’état des nakamals avant et après le cyclone, et d’autre part des résultats et conclusions de ce projet urgent ;
  7. Demande au Secrétariat de se mettre d’accord avec l’État partie demandeur sur les détails techniques de l’assistance ;
  8. Invite l’État partie à utiliser le formulaire ICH-04-Rapport pour rendre compte de l’utilisation de l’assistance accordée.

Top