Sauvegarder le patrimoine culturel immatériel du Niger dans un contexte d'urgence et pour la résilience des populations déplacées - projet pilote à Tillabéry et Diffa

  • Assistance financière :
    • 257 829 US$ accordé en 2017
  • Dates de mise en œuvre :
    • 26/06/2018 - 19/12/2019
  • Documents :

Pays bénéficiaire(s) : Niger

Résumé :

Depuis 2012, le Niger a vu la montée de l’intégrisme religieux dans la région, et en particulier celui de Boko Haram. Cette crise est combinée à la pauvreté grandissante et aux tensions ethniques internes exacerbées par des déplacements massifs de population à l’intérieur du pays et dans les provinces frontalières en particulier. Dans ce contexte, le projet vise à sensibiliser les communautés, décideurs, responsables et acteurs nationaux et locaux à l’importance de la sauvegarde du patrimoine vivant ainsi qu’à identifier les éléments du patrimoine culturel immatériel affectés par la situation de crise dans deux régions pilotes, les provinces de Diffa et Tillabéry. En mobilisant le patrimoine vivant en tant que facteur d’unité, d’intégration, de paix et de cohésion entre les communautés, le projet s’appuiera sur une évaluation participative des besoins permettant de faire l’état des lieux de l’impact de la crise sécuritaire sur la viabilité du patrimoine culturel immatériel. Des ateliers de formation de renforcement des capacités et une campagne de sensibilisation, ainsi que des activités de soutien au dialogue entre les communautés seront aussi mis en place. Ces activités permettront d’établir un inventaire de 12 éléments avec la participation des communautés. Ainsi, le projet vise à contribuer à la sauvegarde et à la revitalisation du patrimoine cultural immatériel des populations déplacées et hôtes, souligner son rôle en tant que ressource de résilience et contribuer au dialogue et à la cohésion sociale entre les populations déplacées et la communauté d’accueil. Le projet sera mis en œuvre par la Direction générale du patrimoine culturel et de la promotion des loisirs au sein du Ministère de la culture, qui sera appuyée par un comité de coordination national et deux antennes régionales, dans lesquels seront représentées les communautés concernées, les chefs traditionnels, les autorités locales, les institutions de recherche et les acteurs humanitaires.

Nouvelles et activités :

19/07/2018 - 31/12/2019 – Le renforcement des capacités des communautés en matière de sauvegarde des expressions de danse traditionnelle comme patrimoine des arts du spectacle dans l'ouest du Zimbabwe18/07/2018 - 30/09/2019 – Le patrimoine culturel immatériel comme socle de résilience, de réconciliation et de création d’un environnement pacifique dans la Colombie post- accords

Top