Une enquête révèle la diversité des programmes universitaires d’Afrique australe œuvrant en faveur du patrimoine culturel immatériel

  • 6 février 2019
[alt]

© Victor Makashi, Department of Arts and Culture, Zambia, 2017

Une enquête récente réalisée dans les universités d’Afrique australe souligne l’intégration du patrimoine culturel immatériel – notamment la culture, le patrimoine, l’archéologie, le tourisme, l’histoire, les systèmes de savoirs autochtones, le théâtre et les langues africaines – dans des disciplines variées.

Les résultats de l’enquête ont été diffusés le 29 novembre lors de la treizième session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se déroulait à Port-Louis (Maurice), dans le cadre d’une session d’information sur le travail en réseau dans l’enseignement supérieur.

L’Enquête sur le patrimoine culturel immatériel menée dans les universités d’Afrique australe a été présentée conjointement par MM. Herbert Chimhundu et Jacob Mapara, de la plateforme de coopération d’Afrique australe pour le patrimoine culturel immatériel, et par Mme Deirdre Prins-Solani. Tous trois ont expliqué que les répondants à l’enquête manifestaient un intérêt pour la formation d’un futur réseau qui relierait potentiellement les établissements d’enseignement supérieur de la région sur le patrimoine culturel immatériel.

Les participants à l’événement ont souligné l’importance du rôle des universités dans le renforcement des capacités des futurs administrateurs et décideurs dans le domaine du patrimoine culturel immatériel. Ils ont également reconnu le potentiel du PCI pour la recherche et l’enseignement, soulignant le besoin essentiel de travailler en étroite collaboration avec les communautés en raison de leur rôle primordial de gardiennes de leur PCI.

Pour plus d’informations, consulter notre page sur le travail en réseau dans l’enseignement supérieur.

Top