Une Assemblée générale marquée par des enjeux liés aux situations d'urgence

  • 11 septembre 2020
[alt]
S. Exc. M. Amara Camara en route pour présider la huitième session de l'Assemblée générale
© UNESCO

Avec toutes les mesures sanitaires appropriées dues à la pandémie mondiale COVID-19, 250 délégués représentant plus de 140 pays se sont réunis pour la huitième session de l’Assemblée générale des États parties à la Convention de 2003. Les débats ont été conduits par S.E. M. Amara Camara, Ambassadeur de Guinée, avec M. Wael Abdel Wahab (Egypte) comme rapporteur et les Pays-Bas, l’Arménie, l’Equateur, l’Indonésie et la Palestine comme vice-présidents.

L’une des principales tâches de l’Assemblée générale était de renouveler la moitié des membres du Comité intergouvernemental de la Convention (voir sa nouvelle composition) en élisant les douze États suivants pour un mandat de quatre ans : Arabie Saoudite, Botswana, Brésil, Côte d’Ivoire, Maroc, Panama, Pérou, République de Corée, République tchèque, Rwanda, Suède et Suisse.

En réponse à l’explosion dans le port de Beyrouth du 4 août 2020, la huitième session a publié une Déclaration sur Beyrouth qui exprime sa plus profonde solidarité avec le Liban et son peuple, reconnaît l’énorme richesse du patrimoine culturel immatériel de Beyrouth et soutient l’initiative “Li-Beirut” (#ForBeirut) de l’UNESCO.

L’Assemblée générale a également pris un certain nombre de décisions importantes pour l’implementation de la Convention. Les délégués ont discuté tout au long de la réunion des impacts des pandémies COVID-19 sur le patrimoine vivant, et ont approuvé les principes opérationnels et les modalités de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans les situations d’urgence. Les délégués ont également réaffirmé avec force la nécessité d’une réflexion globale sur les mécanismes d’inscription sur les listes de la Convention, et de redoubler d’efforts pour parvenir à des listes géographiquement plus représentatives, équilibrées et diversifiées.

D’autres discussions auront lieu lors d’une réunion préliminaire d’experts de catégorie VI et d’un groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée prévu pour juin 2021. L’Assemblée générale a débattu et reconnu le rôle important des organisations non gouvernementales accréditées et du Forum des ONG du PCI dans le soutien à la mise en œuvre de la Convention et a accrédité trente-six autres ONG.

Afin d’assurer la plus large audience possible aux débats de l’Assemblée générale malgré les restrictions de voyage, une retransmission vidéo a été organisée dans les 6 langues officielles et, en moyenne, plus de 200 personnes ont suivi simultanément les débats en ligne.

Le dialogue en ligne de Resiliart sur le thème “Expériences de patrimoine vivant et la pandémie de COVID-19” a été organisé avec les témoignages de membres de communautés d’Italie, du Mali, de Palestine, du Pérou et du Sri Lanka. Il a fourni une occasion unique de regarder de près les effets de la pandémie dans différents contextes, ainsi que les manières positives dont le patrimoine vivant aide les communautés à répondre à la pandémie.

Réunion :

Top