Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine vivant et le développement durable au Ghana

Capacity-building for safeguarding living heritage in Ghana
Capacity-building for safeguarding living heritage in Ghana
© Koranteng Danso, George Kumi/ UNESCO

Grâce à la contribution volontaire de la France au Fonds du patrimoine culturel immatériel (PCI), et aligné sur la priorité de financement “Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et la contribution au développement durable”, le Ghana a lancé le projet Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et la contribution au développement durable. Suite à un projet d’évaluation des besoins entrepris entre 2018 et 2019, des risques et des menaces pour la viabilité du patrimoine vivant au Ghana ont été identifiés dans plusieurs domaines.

Ce projet mené par le Bureau de l’UNESCO à Accra permettra aux acteurs locaux d’acquérir les compétences nécessaires pour réaliser des inventaires communautaires, en collaboration avec de nombreux partenaires institutionnels et des représentants des communautés. L’objectif du projet est de créer un réseau d’experts en PCI, ce qui renforcerait l’élaboration de politiques en matière de sauvegarde du PCI. Les principaux bénéficiaires du projet sont les acteurs institutionnels, les membres des communautés locales et les gardiens du patrimoine culturel immatériel. Comme ce projet est également axé sur le développement durable, l’accent sera mis sur le patrimoine vivant en tant que moteur du développement durable. Dans le cadre du programme global de renforcement des capacités, une unité de matériel de formation développée par le Secrétariat est entièrement consacrée au PCI et au développement durable.

L’UNESCO est heureuse de constater la mobilisation accrue du Ghana pour la sauvegarde de son patrimoine vivant et la sensibilisation croissante au développement durable.

Top