Progrès constants vers un cadre global de résultats pour la Convention

  • 11 juin 2017
[alt]

L’importance croissante qu’accordent les différentes parties prenantes à la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est évidente ; ces dernières années, sa visibilité et son attrait ont augmenté à un rythme incroyable. Toutefois, tirer des conclusions fiables sur les progrès accomplis dans sa mise œuvre est difficile en l’absence d’un cadre partagé de suivi et d’évaluation. S’appuyant sur les réalisations d’une réunion d’experts qui s’est tenue en 2016, les États parties s’attelleront maintenant à élaborer un cadre global de résultats afin de suivre les progrès actuels et futures de la Convention de 2003, par l’intermédiaire d’un groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée.

Généreusement hébergée par le gouvernement de la République populaire de Chine, une réunion de trois jours a lieu à Chengdu (du 11 au 13 juin 2017), dont le but principal est de parvenir à un consensus sur un ensemble d’indicateurs capables de mesurer efficacement les effets, les résultats et impacts réalisés par la Convention. Le groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée permettra au Comité d’examiner le projet de cadre global de résultats à sa douzième session (Île de Jeju, République de Corée, décembre 2017) et, si le Comité l’approuve, le projet pourra être soumis à l’Assemblée générale lors de sa septième session (Paris, juin 2018).

Top