Liban : l’UNESCO soutient la sauvegarde du patrimoine vivant

Fabrication de poêles à bois à Rachaya dans la vallée de la Békaa
Fabrication de poêles à bois à Rachaya dans la vallée de la Békaa
© Ministry of Tourism

En 2017, le bureau régional de l’UNESCO à Beyrouth a lancé un projet de renforcement des capacités financé par le gouvernement du Japon et mis en œuvre en collaboration avec la Commission nationale libanaise pour l’UNESCO. Ce projet vise à renforcer les infrastructures humaines et institutionnelles pour la sauvegarde du patrimoine vivant libanais, qui reste d’autant plus important pour le peuple libanais dans le contexte actuel de turbulences économiques.

En juillet dernier, le projet a franchi l’une de ses étapes les plus importantes, à savoir la création d’un réseau national de formateurs spécialisés à la suite d’un atelier de formation de formateurs de 5 jours qui s’est tenu en personne à Beyrouth. Ce réseau national d’experts facilitera la circulation des connaissances sur les mesures de sauvegarde communautaires et permettra d’étendre la sensibilisation et les compétences à travers le pays. La formation a permis aux participants d’examiner le contenu et la méthodologie du programme de renforcement des capacités, tout en se concentrant sur des sujets clés conformes aux priorités de la Convention de 2003, tels que l’éducation, le développement durable, et les situations d’urgence.

D’autres étapes restent à à venir. Le projet entre maintenant dans une nouvelle phase et l’Entité du patrimoine vivant, en coopération avec le Bureau de l’UNESCO à Beyrouth, continuera à suivre ses réalisations les plus remarquables dans le renforcement des capacités nationales pour la sauvegarde du patrimoine immatériel présent au Liban.

Top