L’Équateur consolide sa politique publique pour la sauvegarde de son patrimoine culturel immatériel

[alt]

Le 13 septembre dernier, à Quito (Équateur), l’UNESCO et le Ministre équatorien de la culture et du patrimoine, M. Raul Pérez, ont lancé conjointement la publication : « Contributions pour la consolidation de la politique publique pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Équateur ». Ce guide en matière de politique a été créé pour soutenir les efforts des gouvernements locaux déployés pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Il a été élaboré en suivant l’approche participative des communautés, impliquant la participation de 31 gouvernements locaux, six universités et les représentants de six communautés autochtones. Le Consul du Japon en Équateur, M. Mutsonori Nonomura, a également participé au lancement de la publication, en effet, tout ce travail a été possible grâce au généreux soutien du Fonds-en-dépôt japonais pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.
Cet événement a clôturé le projet pluriannuel : « Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Équateur», qui a été mis en œuvre par le Bureau de l’UNESCO à Quito depuis 2015. Au cours des deux dernières années, 180 participants issus de 31 gouvernements municipaux ont gagné en connaissances et compétences grâce à sept ateliers de renforcement des capacités axés sur les principes de la Convention de 2003, sur l’élaboration de mesures de sauvegarde et sur la conception de politiques publiques pertinentes pour le patrimoine culturel immatériel. L’un des aboutissements le plus important du projet a été l’élaboration de la Loi organique de la Culture, qui a été approuvée par l’Assemblée nationale en décembre 2016.
L’Équateur a ratifié la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel le 18 janvier 2008.

Top