Le Guatemala conclut un cycle de renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel sur son territoire

[alt]

Cette semaine conclut la formation des principaux acteurs guatémaltèques liés au PCI : les responsables nationaux et municipaux, ainsi que les détenteurs et les représentants de la société civile. Du 25 au 27 avril, le dernier des six ateliers de formation aura lieu dans la capitale du pays, dans le cadre du projet de Renforcement des capacités locales pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel du Guatemala. L’atelier porte sur l’élaboration de plans de sauvegarde conformément aux principes de la Convention de 2003.

Au cours de l’année 2017, un total de 97 acteurs clés ont été formés aux principes de base de la Convention de 2003 et à la conception de méthodologies participatives pour la préparation des inventaires et des plans de sauvegarde. En plus de la formation théorique, deux inventaires pilotes ont été réalisés, pour les techniques de la Poterie de Santa Apolonia et le « Pèlerinage du Christ Noir » d’Esquipulas.

Ces activités visent à renforcer les capacités institutionnelles, techniques et humaines pour la mise en œuvre effective de la Convention aux niveaux national et local. Ils ont également contribué à promouvoir la participation des communautés aux mécanismes de sauvegarde de leur PCI.

Le projet a été financé par le Fonds du patrimoine culturel immatériel, grâce à la généreuse contribution du gouvernement de l’Azerbaïdjan.

Top