La Somalie, dernier pays à avoir ratifié la Convention, organisera un atelier de 6 jours sur la sauvegarde de son patrimoine vivant

Youth is essential in safeguarding Somalian living heritage, as pictured here.
Youth is essential in safeguarding Somalian living heritage, as pictured here.
© CISP Somalia

La Somalie est le dernier État partie à avoir ratifié la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. L’UNESCO est encouragée de voir qu’un nombre croissant d’activités ont lieu sur le terrain et souhaite souligner ces débuts dynamiques.

Le Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Est à Nairobi et l’Académie somalienne des sciences et des arts (SOMASA), avec le soutien du ministère somalien de l’éducation, de la culture et de l’enseignement supérieur (MoECHE), ont organisé le premier atelier de sensibilisation nationale et de renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Somalie. L’atelier se déroule en deux étapes, avec une première partie tenue du 27 au 29 septembre 2021 et la seconde du 11 au 13 octobre 2021. L’atelier hybride se déroule à SOMASA à Mogadiscio avec la participation de 30 acteurs clés, notamment des experts du patrimoine somaliens, des représentants d’institutions culturelles et des médias, ainsi que 11 jeunes et 6 participantes. La participation des jeunes et l’égalité des sexes sont au cœur du projet de l’UNESCO intitulé “Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique de l’Est”.

Dirigé par Mme Emily Drani, l’atelier de six jours abordera plusieurs aspects de la Convention de 2003 et de ce qu’elle a à offrir à ses États parties. Il comprend des sessions sur les stratégies de sensibilisation, des conseils sur les Directives opérationnelles de la Convention et des exercices visant à accroître les capacités d’identification et de sauvegarde du PCI. Enfin, les participants seront initiés au mécanisme d’assistance internationale de la Convention.

Ismail Yusuf Osman, directeur général de la culture au MoECHE, a ouvert l’atelier en rappelant l’importance de la poésie dans la vie quotidienne des Somaliens, la Somalie ayant une forte tradition d’histoire orale. Il a également souligné l’importance d’impliquer la jeunesse somalienne dans le processus d’identification et de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel somalien. Comme le dit Ismail Yusuf Osman, les échanges intergénérationnels entre les anciens et les jeunes sont essentiels pour assurer la transmission du patrimoine culturel immatériel somalien, riche et diversifié, de manière durable.

Pour plus d’informations sur l’atelier, veuillez consulter le site web du bureau régional de l’UNESCO. Une page web dédiée à la Somalie est également disponible et sera mise à jour au fil du temps.

Top