La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel pour une éducation pertinente et de qualité

  • 7 juin 2018
[alt]

« Ce n’est que grâce à des initiatives intersectorielles ambitieuses que nous pouvons assurer une sauvegarde efficace du patrimoine culturel immatériel, renforcer la pertinence éducative et contribuer ainsi à atteindre les Objectifs de développement durable », a déclaré Ernesto Ottone, Sous-Directeur général pour la culture, en ouvrant la table ronde organisée pour sensibiliser au nouveau programme portant sur « La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans l’éducation formelle et non formelle ».

Au cours de cet événement qui s’est tenu le 5 juin 2018 en marge de la septième session de l’Assemblée générale des États parties à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, les intervenants ont partagé des expériences précieuses menées au Sénégal, en Indonésie et en Turquie relativement à l’intégration du patrimoine immatériel dans l’éducation. Abdoul Aziz Guissé, Directeur du Patrimoine Culturel au ministère de la Culture et de la Communication du Sénégal, a souligné à quel point ce travail est important pour son pays, dans lequel la dévalorisation du patrimoine local durant le colonialisme a marqué le système éducatif de son empreinte. Les orateurs ont également mis l’accent sur l’importance de recourir à des approches ascendantes impliquant les membres des communautés, d’intégrer le patrimoine culturel immatériel dans les programmes existants en le répartissant entre différents sujets et d’organiser davantage de formations à destination des enseignants sur ce thème.

Les bases du nouveau programme sur le patrimoine culturel immatériel et l’éducation ont été jetées. Un soutien est désormais nécessaire pour engager des actions concrètes sur le terrain.

Pour plus d’informations, veuillez consulter la page se rapportant à cette table ronde de discussions.

Top