La 4e formation sous-régionale pour les formateurs en Asie centrale se déroule en ligne

[alt]
The secrets of crafting transmitted from older generation to younger people. They learn the variety of Ak-kalpak's cut and sewing.
© Public Foundation 'Min Kiyal', Kyrgyzstan, 2018

La 4e formation sous-régionale de formateurs dans le domaine du patrimoine culturel immatériel en Asie centrale s’est tenue en ligne du 24 au 28 août 2020, en raison des mesures de confinement en cours en Asie centrale.

Le format en ligne de l’événement a permis une plus large participation des experts du PCI du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan et de l’Ouzbékistan à la discussion des principaux sujets de la formation, tels que la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans les situations d’urgence et le développement durable, ainsi que les mécanismes de coopération internationale de la Convention, y compris l’assistance internationale.

Comme l’a fait remarquer l’une des participantes, Saniya Bazheneyeva du Kazakhstan, “La participation à la formation des facilitateurs est très précieuse pour moi. Il m’a été possible d’y assister en ligne et d’enrichir mes connaissances et d’échanger mon expérience avec les représentants du siège de l’UNESCO, les facilitateurs internationaux et les experts. Pour moi, c’est un cas où l’objectif justifie les moyens. Pendant la pandémie, il y a eu une première expérience de travail à distance, donc ce type d’interaction n’est pas difficile”.

Pour tous les participants, c’était la première expérience de participation à une formation de formateurs en ligne, puisque les trois précédentes formations se sont déroulées de façon presencielle, la première à Bichkek, au Kirghizistan, en 2017, suivie de celles d’Almaty, au Kazakhstan (2018) et de Tachkent, en Ouzbékistan (2019).

Asel Isaeva, une experte du Kirghizistan, a partagé ses impressions sur cette formation : “Je ne le cacherai pas ; au début, j’avais peur que le format à distance ne me permette pas d’obtenir les résultats nécessaires. Mais aujourd’hui, il est clair que la formation a atteint ses objectifs - les technologies modernes permettent d’obtenir les informations nécessaires et de maîtriser le matériel de formation … En même temps, nous devrions toujours tenir compte du rôle important de la communication directe, car la discussion des questions de sauvegarde du PCI a lieu non seulement pendant les sessions elles-mêmes, mais aussi au-delà.
La communication en direct entre les experts, les organisateurs et les invités permet non seulement d’échanger des expériences mais aussi d’inspirer, de motiver et de guider tous les participants”.

La formation a été co-organisée par le bureau multipays de l’UNESCO à Almaty et le Centre international de formation pour le patrimoine culturel immatériel dans la région Asie-Pacifique sous les auspices de l’UNESCO (CRIHAP).

En savoir plus (en anglais)

Réunion :

Top