La tradition orale Koogere des Basongora, Banyabidi et Batooro

Inscrit en 2015 (10.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© Engabu Za Tooro, 2015
Koogere était une femme, chef des Busongora il y a environ 1 500 ans. La tradition orale décrit sa sagesse exceptionnelle ainsi que la prospérité du territoire sous son règne dans une série de récits qui fait partie de la mémoire vivante et collective des communautés Basongora, Banyabindi et Batooro à Kasese. Cette tradition orale forme une part essentielle et inspiratrice à l’origine de la philosophie sociale et des expressions populaires. Elle associe des adages et des récits mettant en avant des images de richesse et d’abondance en consécration d’un dur labeur et illustrant la magie et l’héroïsme des femmes. Les praticiens et les gardiens de ces histoires sont traditionnellement des anciens, des sages, des conteurs, des poètes, des musiciens, des artistes et des familles locales vivant près des sites associés à cette histoire. L’histoire de Koogere est racontée et chantée de manière informelle autour du feu et au cours d’activités collectives comme la fabrication d’objets artisanaux, le gardiennage du bétail, et lors des longs trajets, les conteurs expérimentés transmettant la tradition aux jeunes participants. Elle facilite ainsi la transmission d’informations, de valeurs et de savoir-faire entre générations au cours d’un partage d’actions, de sagesse, de divertissement et d‘apprentissage. Cependant, aujourd'hui, il y a la dominance croissante de la formation et de l’éducation formelle, tandis que la transmission des connaissances et des compétences associées à la pratique de la tradition orale Koogere est informelle et spontanée et donc pas adapté à ces nouvelles méthodes. En outre, l’utilisation de la langue de l’histoire de Koogere – runyakitara (runyoro-Rutooro) – est en déclin. La connaissance de la tradition orale diminue donc rapidement avec seulement quatre maîtres conteurs survivants capables de raconter plus d’un épisode de l'histoire Koogere. La fréquence de ces pratiques diminue également, d’autres divertissements dominant les espaces sociaux associés à sa pratique et sa transmission.
The homestead of Topista Kezabu in Gweri, Kabarole, Uganda, who still practices evening story telling sessions despite diminishing audience.
Topista Kezabu, demonstrating an episode in Koogere story during a story telling session at her home, Gweri, Kabarole, Uganda
Communal grazing, which is fast disappearing, is a cultural space for story telling among Basongora pastoralist community in Kasese District, Uganda.
Basongora indigenous women share Koogere story telling during a group handcraft session in Muhokya village, Kasese District, Uganda
Basongora indigenous women share Koogere story telling during handcraft session in Busunga village, Kasese District, Uganda.
Basongora indigenous women entertain themselves with a traditional poem on Koogere story, accompanied by a traditional instrument called Ennanga in Nyakakindo village, Kasese District, Uganda
A folklorist, Lawrence Kalenzi, entertains his audience with a traditional song on Koogere story, accompanied by a fiddle tuner (Endingidi) in Fort Portal, Uganda.
A group of folk performers plays a traditional trampet (Amakondere), a royal performance believed to have its origins in the tory of Koogere
Koogere oral tradition has got natural sites as its symbolic points of reference, like a forest, a hill and crater lake, and they are linked to certain narratives in the story.
The forest linked to some narratives in Koogere oral tradition and where the bearers trek following the trails of the story.
Top