Yama, Hoko, Yatai, festivals de chars au Japon

Inscrit en 2016 (11.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Agency for Cultural Affairs, Japan, 2015

Des festivals de chars sont organisés tous les ans par des communautés de villes japonaises, pour demander aux dieux la paix et la protection contre les catastrophes naturelles. L’élément «  Yama, Hoko, Yatai, festivals de chars au Japon » compte 33 exemples représentatifs dans plusieurs régions du Japon, traduisant la diversité des cultures locales. Cette pratique traditionnelle nécessite la collaboration de plusieurs groupes de la communauté et constitue un aspect important de l’identité culturelle des participants. Les hommes, femmes, enfants et personnes âgées des villes et des campagnes partagent la responsabilité de l’organisation et du déroulement des festivals, de la conception et de la construction des chars, reflétant la diversité de la culture locale, à la musique et à la coordination de l’événement. Dans le festival Mikurumayama de Takaoka, par exemple, les habitants du centre-ville assemblent les chars et les habitants des environs tirent les chars et jouent de la musique. Les tâches sont adaptées à tous les âges : les détenteurs plus âgés guident les moins expérimentés et des classes sont organisées pour les jeunes. Dans le festival Tenjin d’Ueno, par exemple, les participants apprennent d’abord à jouer de la musique (hayashikata), puis manipulent les chars (tekogata), gardent les chars (keigoyaku) et gèrent le festival (saihaiyaku).

A float decorated with tapestries is pulled through the streets while people in the floats play festival music (Kyoto Gion Festival)
Puppet theater is being performed on a colourful stage set up on a float (Hitachi Furyumono)
Children and adults wearing festive garments ride a float being pulled by community members (Chichibu Festival)
A procession of magnificent floats crosses a bridge in spring (Takayama Festival)
Community members pull floats with decorations made to look like flowers through the streets (Takaoka Mikurumayama Festival)
Members of local safeguarding associations work with a schoolteacher to teach children aspects of the festival through a class at school as part of transmission through formal education
Members of local safeguarding associations teach children festival music in a workshop outside of school as part of transmission through non-formal education
Craftsmen work together to preserve and repair a float decorated with wooden carvings
Community members plant red pine saplings to secure future materials used for the floats in a sustainable manner
The National Association for the Preservation of Float Festivals organizes an outdoor seminar on how to assemble floats for members of local safeguarding associations
{@vars->has_audio::}
Top