Yama, Hoko, Yatai, festivals de chars au Japon

   

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Inscrit en 2016 (11.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Agency for Cultural Affairs, Japan, 2015 :

Des festivals de chars sont organisés tous les ans par des communautés de villes japonaises, pour demander aux dieux la paix et la protection contre les catastrophes naturelles. L’élément «  Yama, Hoko, Yatai, festivals de chars au Japon » compte 33 exemples représentatifs dans plusieurs régions du Japon, traduisant la diversité des cultures locales. Cette pratique traditionnelle nécessite la collaboration de plusieurs groupes de la communauté et constitue un aspect important de l’identité culturelle des participants. Les hommes, femmes, enfants et personnes âgées des villes et des campagnes partagent la responsabilité de l’organisation et du déroulement des festivals, de la conception et de la construction des chars, reflétant la diversité de la culture locale, à la musique et à la coordination de l’événement. Dans le festival Mikurumayama de Takaoka, par exemple, les habitants du centre-ville assemblent les chars et les habitants des environs tirent les chars et jouent de la musique. Les tâches sont adaptées à tous les âges : les détenteurs plus âgés guident les moins expérimentés et des classes sont organisées pour les jeunes. Dans le festival Tenjin d’Ueno, par exemple, les participants apprennent d’abord à jouer de la musique (hayashikata), puis manipulent les chars (tekogata), gardent les chars (keigoyaku) et gèrent le festival (saihaiyaku).

Top