Le nongak, groupes de musique, danse et rituels communautaires de la République de Corée

Inscrit en 2014 (9.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Le nongak est un art du spectacle populaire dérivé de rites communautaires et de pratiques paysannes. Il est devenu un art du spectacle représentatif de la Corée, combinant une troupe de percussionnistes (qui jouent aussi parfois d‘instruments à vent), des défilés, des danses, du théâtre et des prouesses acrobatiques. Les artistes, originaires de la région, sont revêtus de costumes colorés ; ils jouent de la musique et dansent lors des événements communautaires à diverses fins : apaiser les dieux, chasser les esprits malfaisants, prier pour obtenir de bonnes récoltes au printemps, célébrer les récoltes lors des festivals d’automne et obtenir des fonds pour des projets communautaires. Il existe cinq styles régionaux distinctifs du nongak, généralement divisés en cinq centres culturels. Au sein de chaque région, il existe des différences d’un village à un autre, notamment au niveau de la composition des groupes, du style, du rythme et des costumes. La danse comprend des groupes chorégraphiques et des danses de rubans. Des acteurs portant des masques et des tenues particulières effectuent des sketchs amusants. Les acrobaties comportent des numéros d’assiettes chinoises et des bouffonneries exécutées par des enfants installés sur les épaules de danseurs adultes. Le public se familiarise avec le nongak en assistant et en participant aux spectacles ; les groupes communautaires et les établissements d’enseignement jouent, quant à eux, un rôle important dans l’enseignement et la transmission de ses différents composants. Le nongak contribue à favoriser la solidarité et la coopération au sein de la communauté et à véhiculer un sentiment d’identité partagée entre les membres de la communauté.
Dangsanje Rite of Imsil Pilbong - Nongak is played during the service for village guardian god on the first full moon day of the year.
Treading Yards of Imsil Pilbong - The service is followed by treading the village houses’ courtyards to ward off evil spirits and bring good fortune.
Treading Yards of Gurye Jansu - When treading the yards, village fund is raised for community projects.
Weeding-rice-paddy Pungjang of Hwanggeum-ri, Damyang - People sing and play nongak to work in tune with others when seedling and weeding rice paddies.
Weeding-rice-paddy Pungjang of Hwanggeum-ri, Damyang - People sing and dance to the nongak music betweenwhiles to take rest.
Yeonpungdae Dance by Female Nongak Troupe of Gurye - Yeonpungdae Dance features three overlapping circles, created by rotating dancers, their twirling sangmo hats and the big circle formed by entire dancers.
Ssangomudong of Pyeongtaek, Gyeonggi - Omudong refers to the perfonnance of building a human tower formed by one person supporting the other five on top of him, each standing on the other's shoulder. Ssangomudong means double Omudong. It is performed in the middle part of the Korean Peninsula.
Nanjanggut Gilnori of Beopseongpo, Yeonggwang - When a big market is open, Gilnori and Pangut (road rite) are performed by a nongak troupe for promoting the market.
An elementary schoolers’ nongak club of Samcheonpo, Jinju - Elementary schoolers have learned and performed a Pangut ritual native to their region.
Samul Nori -The percussion quartet of nongak playing rhythms adapted for stage performance.
Top