Decision of the Bureau : 9.COM 4.BUR 1.2

Le Bureau,

  1. Rappelant le chapitre V de la Convention et le chapitre I des Directives opérationnelles concernant l’approbation des demandes d’assistance internationale,
  2. Ayant examiné le document ITH/14/9.COM 4.BUR/1 ainsi que la demande d’assistance internationale n  00910,
  3. Prend note que la Mongolie a demandé une assistance internationale d’un montant de 24 900 dollars des États-Unis pour le projet « Renforcement des capacités des ONG actives dans le domaine du patrimoine culturel immatériel » :

La Fondation pour la protection du patrimoine naturel et culturel supervise l’action des organisations non gouvernementales (ONG) et de la société civile dans le domaine de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Mongolie. Bien que les ONG jouent un rôle croissant dans la sauvegarde de ce patrimoine ainsi que dans la diffusion d’informations le concernant dans le pays, leurs capacités restent faibles et un certain nombre de leurs responsables et employés manquent d’une connaissance adéquate de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003 et les Directives opérationnelles pour sa mise en œuvre. Le projet proposé entend renforcer les capacités de ces acteurs au moyen de l’établissement d’un réseau national associant ONG concernées, détenteurs de patrimoine culturel immatériel et chercheurs, instituts et grand public, et de l’élaboration d’un guide pratique sur les principes et objectifs de la Convention et la situation actuelle du patrimoine culturel immatériel de la Mongolie, en insistant sur les pratiques susceptibles de nécessiter une sauvegarde urgente. Une soixantaine de représentants d’ONG et d’associations de communautés concernées participeraient activement à la mise en œuvre du projet et bénéficieraient d’un atelier national de formation. La diffusion du guide pratique et son utilisation au niveau local contribueraient également à sensibiliser davantage le grand public à l’importance de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel ;

  1. Décide, à partir des informations fournies dans le dossier n  00910, que la demande satisfait aux critères d’octroi d’assistance internationale définis dans les paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles comme suit :
(a)     Le projet répond à des demandes répétées d’ONG actives dans le domaine du patrimoine culturel immatériel en Mongolie visant l’acquisition de connaissances et d’outils appropriés pour mieux intégrer leur action dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de 2003. La demande a été préparée avec le concours de deux de ces ONG ; une soixantaine de représentants d’ONG concernées participeront à la mise en œuvre du projet par le biais d’un réseau national hébergé par l’organisme d’exécution, la Fondation pour la protection du patrimoine naturel et culturel (critère A.1).
(b)     Les calculs effectués pour estimer les dépenses prévues auraient pu être plus détaillés, toutefois la somme demandée semble raisonnable et paraît couvrir convenablement chacune des activités proposées (critère A.2). Tel qu’il est présenté, le budget indique clairement que l’État demandeur partagera environ un cinquième du coût des activités pour lesquelles une assistance internationale est demandée (critère A.5).
(c)     L’équipe chargée de la mise en œuvre du projet est clairement établie. Elle possède une expérience préalable de gestion de projets financés par des sources internationales et jouit de l’appui institutionnel du Ministère de la culture, des sports et du tourisme. La demande distingue clairement les objectifs à plus long terme des résultats à court terme et présente un ensemble bien articulé d’activités à mener dans un ordre logique qui semble apte à produire les résultats escomptés dans les délais prévus (critère A.3).
(d)     La mise en place d’un réseau d’organisations non gouvernementales et la publication d’un guide pratique à l’usage de ces dernières ainsi que des associations de communautés et des détenteurs du patrimoine culturel immatériel peuvent être utiles pour former de nouveaux groupes et individus intéressés et sensibiliser davantage, aux niveaux local et national, à l’importance de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (critère A.4). L’objectif principal du projet est le renforcement des capacités d’une soixantaine d’ONG, de représentants des communautés, de détenteurs du patrimoine culturel immatériel et de décideurs politiques (critère A.6). Les activités proposées contribueront également à renforcer les capacités techniques et professionnelles des ressources humaines de l’organisme d’exécution.
(e)     Concernant les activités précédemment financées (critère A.7), la Mongolie a d’ores et déjà bénéficié de deux projets du Fonds-en-dépôt UNESCO-Japon, intitulés « Mise en œuvre du plan d’action national pour la sauvegarde de la musique traditionnelle Morin Khuur de Mongolie » (2004-2009) et « Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à travers le renforcement des capacités nationales en Asie et dans le Pacifique » (2011-2014), respectivement. D’autre part, le pays a reçu une assistance préparatoire du Fonds du patrimoine culturel immatériel afin d’élaborer deux candidatures pour inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente, concernant respectivement « Le Tuuli mongol, épopée mongole » et « Le Biyelgee mongol, danse populaire traditionnelle mongole » (inscrits en 2008). En outre, une assistance internationale lui a été octroyée par deux fois – en 2009, pour le projet « Élaboration des « inventaires pour la Liste représentative et la Liste de sauvegarde urgente du patrimoine culturel immatériel de la Mongolie » » achevé en mai 2011, puis en 2012 pour le projet « Sauvegarde et revitalisation de l’épopée traditionnelle mongole » (assistance accordée par le Comité en 2012), qui devrait se terminer en juin 2016. À ce jour, la Mongolie a réalisé les tâches stipulées dans les termes de référence des contrats signés au titre de ces projets, conformément aux règlements de l’UNESCO (critère A.7) ;
  1. Approuve, en sa qualité d’organe habilité, la demande d’assistance internationale de la Mongolie pour le projet « Renforcement des capacités des ONG actives dans le domaine du patrimoine culturel immatériel » (n  00910) d’un montant de 24 900 dollars des États-Unis ;
  2. Demande au Secrétariat de se mettre d’accord avec l’État partie demandeur sur les détails techniques de l’assistance, en accordant une attention particulière à la budgétisation détaillée des activités prises en charge par le Fonds du patrimoine culturel immatériel.

Top plop