Decision of the Bureau : 17.COM 4.BUR 3.2

Le Bureau,

  1. Rappelant l’article 23 de la Convention ainsi que le chapitre I.4 des Directives opérationnelles relatif à l’admissibilité et aux critères des demandes d’assistance internationale,
  2. Ayant examiné le document LHE/22/17.COM 4.BUR/3 ainsi que la demande d’assistance internationale n  02003 soumise par la République dominicaine,
  3. Prend note que la République dominicaine a demandé une assistance internationale pour le projet intitulé Renforcement des capacités de la Fraternité du Saint-Esprit des congos de Villa Mella et de La tradition du théâtre dansé Cocolo de San Pedro de Macorís afin de sauvegarder leur patrimoine:

Ce projet de deux ans visant à renforcer la pratique et la transmission de ces traditions s’articulent autour des deux piliers suivants : la formation pour renforcer les capacités des futures générations de détenteurs et la sensibilisation à l’importance de ces deux éléments pour la société dominicaine. La Fraternité du Saint-Esprit des congos de Villa Mella et La tradition du théâtre dansé Cocolo de San Pedro de Macorís sont deux des manifestations culturelles afrodescendantes les plus représentatives de la République dominicaine. Les communautés concernées se trouvent actuellement dans une situation d’exclusion économique et sociale qui entraine des conséquences directes sur la pérennité de leurs traditions, les détenteurs ne disposant pas des ressources financières nécessaires pour se procurer les instruments, les costumes et les décorations indispensables aux représentations et à leur transmission. Le COVID-19 n’a fait qu’aggraver cette situation, tout comme le manque de sensibilisation de la population et des autorités. Dans l’optique de garantir la sauvegarde de ces deux expressions du patrimoine vivant, le projet prévoit des ateliers sur la sauvegarde du PCI, la confection de vêtements, la décoration, le chant et la danse, ainsi que la conception d’instruments de musique. Son programme comprend également la publication d’un ouvrage et la réalisation d’un documentaire, l’achat de vêtements et d’instruments de musique, ainsi que la conclusion de partenariats avec des médias, des établissements d’enseignement et des institutions culturelles, des centres touristiques et des ambassades.

  1. Prend note en outre que cette assistance concerne l’appui à un projet mis en œuvre au niveau national, conformément à l’article 20 (c) de la Convention, et prend la forme d’octroi d’un don, conformément à l’article 21 (g) de la Convention ;
  2. Prend également note que la République dominicaine a demandé une allocation d'un montant de 98 752 dollars des États-Unis du Fonds du patrimoine culturel immatériel pour la mise en œuvre de ce projet ;
  3. Décide que, d’après les informations contenues dans le dossier n  02003, la demande satisfait aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles comme suit :

Critère A.1 : Le projet s’adresse aux communautés liées aux Congos de Villa Mella et aux Guloyas de San Pedro de Macorís, qui en sont les principaux bénéficiaires. Ce projet est le fruit d’une réunion organisée en 2020 avec les membres de ces deux communautés, au cours de laquelle la viabilité de leur patrimoine vivant a été évaluée, pour déterminer ensuite l’objectif de ce projet. La mise en œuvre sera menée par les détenteurs et les communautés, qui se chargeront de l’organisation et de la tenue des ateliers prévus dans la proposition. Les participants seront les membres des communautés de ces éléments qui souhaitent perpétuer cette tradition et faire vivre leur héritage. Le projet met en exergue le rôle central des communautés, qui contribuent activement à l’ensemble du processus de mise en œuvre, de la planification à l’évaluation, en passant par le contrôle et le suivi.

Critère A.2 : Le budget est présenté de manière structurée. Il concorde avec le calendrier et les activités prévues. Le financement global demandé pour cette assistance semble adapté aux objectifs et à la portée du projet. Cependant, plusieurs postes du budget (notamment au niveau des activités 2, 3, 9, 10, 11 et 12) ne sont pas précisés sous forme d’unités et de coûts unitaires, mais sont indiqués uniquement en montants forfaitaires ;

Critère A.3 : Les activités proposées sont cohérentes et bien planifiées à la lumière des objectifs du projet et des résultats escomptés. Le programme des activités s’articule autour de deux grands axes : 1) le renforcement des capacités des détenteurs et des nouvelles générations en se concentrant sur la formation et l'organisation d’ateliers visant à enrichir les connaissances relatives aux expressions du patrimoine culturel immatériel de la Fraternité du Saint-Esprit des congos et La tradition du théâtre dansé Cocolo de San Pedro de Macorís, telles que les instruments, les danses, les chants, les vêtements, la décoration et la fabrication d'instruments de musique ; 2) une campagne de sensibilisation prévoyant notamment de présenter le processus de sauvegarde de ce projet dans les écoles du pays. En outre, le déroulement des activités proposées suit un ordre logique et le calendrier suggéré est cohérent pour atteindre les résultats escomptés du projet.

Critère A.4 : Le projet a pour objectif de renforcer les capacités des praticiens, qui seront alors en mesure de partager et de transmettre leurs connaissances et leurs compétences aux membres de la communauté et aux nouvelles générations disposées à pratiquer et à transmettre leur patrimoine vivant. La préparation d’une publication et de matériel audiovisuel permettra de promouvoir les réalisations du projet ainsi que de sensibiliser la société civile, les jeunes et les différentes parties prenantes. En outre, le ministère de la Culture se chargera du suivi du projet postérieurement à sa mise en œuvre par le biais de ses organes internes responsables du patrimoine culturel immatériel.

Critère A.5 : L’État partie demandeur contribuera à hauteur de 27 pour cent du montant total du projet pour lequel une assistance internationale est demandée au Fonds du patrimoine culturel immatériel.

Critère A.6 : Le projet se concentre sur le renforcement de la capacité des communautés à intensifier leur pratique des deux éléments du patrimoine culturel immatériel visés dans le résumé du projet. En outre, les activités de formation prévoient d’enseigner aux participants les principes fondamentaux de la Convention de 2003. Ce programme de formation comprendra également un module dans le cadre duquel seront présentés les documents de soutien disponibles dans les ressources documentaires de l’UNESCO.

Critère A.7 : L’État partie n’a, à ce jour, reçu aucune assistance financière de la part de l’UNESCO du Fonds du patrimoine culturel immatériel de la Convention de 2003 afin de mettre en œuvre des activités similaires ou connexes dans le domaine du patrimoine culturel immatériel.

Paragraphe 10(a) : De portée locale, le projet vise à stimuler la coopération entre les organisations culturelles locales et les musées, entre autres. En outre, l’ouvrage et le documentaire seront distribués dans des organisations nationales et internationales.

Paragraphe 10(b) : Ce projet devrait également être profitable à d’autres démarches visant à sauvegarder le patrimoine vivant des Afrodescendants.

  1. Approuve la demande d’assistance internationale de la République dominicaine pour le projet intitulé Renforcement des capacités de la Fraternité du Saint-Esprit des congos de Villa Mella et de La tradition du théâtre dansé Cocolo de San Pedro de Macorís afin de sauvegarder leur patrimoine et accorde à l’État partie le montant de 98 752 dollars des États-Unis à cet effet. ;
  2. Demande au Secrétariat de se mettre d’accord avec l’État partie demandeur sur les détails techniques de l’assistance, en accordant une attention particulière à ce que le budget et le plan de travail des activités que le Fonds du patrimoine culturel immatériel devra couvrir, soient suffisamment détaillés et spécifiques pour justifier les dépenses ;
  3. Invite l’État partie à utiliser le formulaire ICH-04-Rapport pour rendre compte de l’utilisation de l’assistance internationale accordée.

Top