Decision of the Bureau : 17.COM 4.BUR 3.1

Le Bureau,

  1. Rappelant l’article 23 de la Convention ainsi que le chapitre I.4 des Directives opérationnelles relatifs à l’admissibilité et aux critères des demandes d’assistance internationale,
  2. Ayant examiné le document LHE/22/17.COM 4.BUR/3 ainsi que la demande d’assistance internationale n 01623 soumise par le Tchad,
  3. Prend note que le Tchad a demandé une assistance internationale pour le projet intitulé Inventaire pilote du patrimoine culturel immatériel de six provinces du Tchad:

Mis en œuvre par le ministère de la Culture et de la Promotion de la diversité, en étroite collaboration avec la Commission nationale tchadienne pour l’UNESCO, le projet proposé, d’une durée de dix-huit mois, vise à dresser l’inventaire des éléments du patrimoine culturel immatériel de six régions du Tchad. Bien que cet État partie ait ratifié la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) en 2008, jusqu’à présent, le pays n’a mené que très peu d’activités dans le cadre de sa mise en œuvre. De ce fait, le PCI du Tchad, pourtant riche et multiculturel, reste peu connu et peu valorisé. Aucun inventaire n’a été dressé. En outre, le pays manque de ressources humaines compétentes pour la réalisation d’inventaires participatifs et d’autres activités de sauvegarde. Le projet a été mis sur pied en collaboration avec les communautés concernées pour pallier ces lacunes et partir sur des bases solides pour que les mesures de sauvegarde du PCI soient efficaces et durables. Il vise notamment à doter le Tchad de son premier inventaire du PCI et de ressources humaines qui soient capables de former du personnel à l’élaboration d’inventaires communautaires ainsi qu’aux opérations d’inventaire, en collaboration avec les communautés concernées, des universitaires, des associations exerçant dans le domaine de la sauvegarde du PCI, les médias, pour ne citer que ces exemples.

  1. Prend note en outre que cette assistance vise à soutenir un projet mis en œuvre au niveau national, conformément à l’article 20 (c) de la Convention, et prend la forme d’octroi d’un don conformément à l’article 21 (g) de la Convention ;
  2. Prend également note que le Tchad a demandé une allocation d'un montant de 99 610 dollars des États-Unis du Fonds du patrimoine culturel immatériel pour la mise en œuvre de ce projet ;
  3. Décide que, d’après les informations contenues dans le dossier n  01623, la demande satisfait aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles comme suit :

Critère A.1 : La demande a été déposée à la suite des consultations réalisées en décembre 2021 auprès de neuf communautés issues de six régions, lesquelles seront les bénéficiaires du projet. Le projet met en évidence le rôle central des communautés dans sa mise en œuvre. Dans le cadre de ce projet, il est prévu que les représentants des communautés locales aident à désigner les membres qui participeront aux ateliers de formation, aux ateliers communautaires portant sur l’élaboration des inventaires, ainsi qu’aux activités sur le terrain. Ils participeront également à la planification, au contrôle et au suivi du projet.

Critère A.2 : Le budget est présenté de manière structurée. Il concorde avec le calendrier et les activités prévues. Néanmoins, certains postes de dépenses liés aux coûts des ateliers (activité 7) auraient pu être détaillés plus précisément.

Critère A.3 : La demande prévoit six activités principales : création d’organes pour la coordination du projet, sensibilisation, sauvegarde, renforcement des capacités, inventaire communautaire et documentation. Les activités sont présentées dans un ordre cohérent et elles correspondent aux objectifs et aux résultats escomptés précisés dans la demande.

Critère A.4 : Les ateliers de renforcement des capacités ont pour objectif de constituer une équipe de coordinateurs nationaux et d’acteurs locaux chargés de soutenir la mise en œuvre de la Convention aux niveaux national et local. Ce vaste réseau de personnes qualifiées, familières de la Convention de 2003 et dotées des compétences nécessaires en matière de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, aura pour mission de former les communautés qui réaliseront l’inventaire de leur patrimoine vivant dans six régions du pays. En outre, la production de divers supports de communication tout au long du projet permettra de sensibiliser la société civile et les différentes parties prenantes quant à l’importance de sauvegarder le patrimoine culturel immatériel, contribuant ainsi à accroître sa visibilité.

Critère A.5 : L’État partie demandeur contribuera à hauteur de 43 pour cent du montant total du projet pour lequel une assistance internationale est demandée au Fonds du patrimoine culturel immatériel.

Critère A.6 : L’objectif de la demande est de renforcer les capacités locales et nationales en matière de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Le projet vise à renforcer les capacités des institutions gouvernementales, des universitaires et des communautés en dispensant à leurs représentants une formation spécifique sur la Convention de 2003, les mesures de sauvegarde et la réalisation d'inventaire par les communautés concernées. Les communautés devraient en outre participer à la collecte des informations, à la validation des résultats d’inventaire et à la mise en œuvre des mesures de sauvegarde. Ces formations devraient être dispensées à une centaine de personnes, notamment à des membres du personnel du ministère de la Culture et de la Promotion de la diversité. Les compétences acquises dans le cadre du projet permettront ainsi de poursuivre le travail d’inventaire et les autres efforts déployés en matière de sauvegarde dans le pays, après la fin du projet.

Critère A.7 : L’État partie n’a, à ce jour, bénéficié d’aucune assistance financière de l’UNESCO provenant du Fonds du patrimoine culturel immatériel de la Convention de 2003 afin de mettre en œuvre des activités similaires ou connexes dans le domaine du patrimoine culturel immatériel.

Paragraphe 10(a) : Les activités proposées ont une portée locale et impliquent la coopération avec des partenaires de mise en œuvre locaux et nationaux, notamment la Commission nationale tchadienne pour l’UNESCO, des universitaires, des associations culturelles œuvrant dans le domaine de la sauvegarde du PCI et les médias.

Paragraphe 10(b) : L’inventaire pilote et les supports de communication réalisés dans le cadre du projet contribueront à sensibiliser les communautés quant à l’importance de sauvegarder leur patrimoine vivant. Les résultats engendrés pourraient avoir des effets durables dans la mesure où ils sont susceptibles de donner lieu à des initiatives similaires pour la réalisation de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel dans d’autres régions du Tchad.

  1. Approuve la demande d’assistance internationale du Tchad pour le projet intitulé Inventaire pilote du patrimoine culturel immatériel de six provinces du Tchad et accorde à l’État partie un montant de 99 610 dollars des États-Unis à cette fin ;
  2. Demande au Secrétariat de se mettre d’accord avec l’État partie demandeur sur les détails techniques de l’assistance, en accordant une attention particulière à ce que le budget et le plan de travail des activités que le Fonds du patrimoine culturel immatériel devra couvrir, soient suffisamment détaillés et spécifiques pour justifier les dépenses ;
  3. Invite l’État partie à utiliser le formulaire ICH-04-Rapport pour rendre compte de l’utilisation de l’assistance accordée.

Top