Decision of the Bureau : 14.COM 1.BUR 3.5

Le Bureau,

  1. Rappelant l’article 23 de la Convention ainsi que le chapitre I.4 des Directives opérationnelles relatifs à l’admissibilité et aux critères des demandes d’assistance internationale,
  2. Ayant examiné le document LHE/19/14.COM 1.BUR/3, ainsi que la demande d’assistance internationale n  01524 soumise par la Zambie,
  3. Prend note que la Zambie a demandé une assistance internationale pour le projet intitulé Inventaire du kuyabila du groupe ethnique des Tonga en Zambie:

Mis en œuvre par le Ministère du tourisme et des arts de Zambie, le projet d’une durée de douze mois vise à dresser l’inventaire des poèmes du groupe ethnique Tonga dans les districts de Monze et Namwala, dans la province sud du pays. Accompagné de musique et d’une danse particulière, le kuyabila est l’expression poétique du peuple Tonga. Il est interprété à l’occasion d’événements sociaux divers, comme les funérailles, les festivals, les rites d’initiation et autres cérémonies traditionnelles. Il sert également d’outil pédagogique pour sensibiliser les membres de la communauté à des problèmes tels que la violence sexiste et les questions de santé. Cependant, la majorité des praticiens du kuyabila ayant atteint un âge avancé, cette pratique risque de disparaître si des mesures de sauvegarde ne sont pas entreprises. Dans ce contexte, le projet vise à sauvegarder et à promouvoir le kuyabila à travers les activités suivantes : des réunions de sensibilisation au sein de la communauté ; des formations de renforcement des capacités en matière d’élaboration d’inventaires ; l’inventaire de trente poèmes ; et l’organisation d’un festival de poésie pour susciter l’attention du public.

  1. Prend note en outre que cette assistance concerne l’appui à un projet mis en œuvre au niveau local, conformément à l’article 20 (c) de la Convention, et qu’elle prend la forme d’octroi d’un don, conformément à l’article 21 (g) de la Convention ;
  2. Prend également note que la Zambie a demandé une allocation d’un montant de 99 977 dollars des États-Unis au Fonds du patrimoine culturel immatériel pour la mise en œuvre de ce projet ;
  3. Décide que, d’après les informations contenues dans le dossier n  01524, la demande satisfait comme suit aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles :

Critère A.1 : La demande met en évidence le rôle actif joué par les communautés de la province sud de la Zambie dans la planification, la mise en œuvre et le suivi du projet. Il est plus particulièrement prévu d’encourager la participation des communautés grâce à un large processus de consultation et à l’intervention de détenteurs, de chefs traditionnels et de membres des organisations communautaires. Bien que l’implication des communautés soit prévue dans le processus de mise en œuvre, de l’identification des détenteurs à la validation et à la diffusion des résultats du projet, il serait utile de fournir certaines informations supplémentaires pour comprendre comment elles participeront à ces activités sur le plan pratique.

Critère A.2 : Bien que le budget reflète les activités proposées, il n’est pas présenté de manière suffisamment précise et détaillée. L’absence d’explication et de justification adéquates concernant l’ensemble des dépenses budgétisées, ainsi que les inconsistances entre la description des activités et les dépenses prévues ne permettent pas d’évaluer la justesse du montant demandé. De plus, le budget comporte un certain nombre d’erreurs de calcul et certaines des dépenses prévues pour les activités planifiées, comme l’achat d’un projecteur, n’y figurent pas.

Critère A.3 : Le projet propose une série de sept activités, dont l’objectif est d’inventorier et de sauvegarder la pratique du kuyabila du groupe ethnique Tonga. Elles sont présentées dans un ordre logique, et incluent des réunions de sensibilisation, des formations sur l’élaboration d’inventaires et la promotion de l’élément concerné. Cependant, le manque de détails sur les modalités de mise en œuvre des activités, ainsi que les divergences entre les activités et le budget proposé, ne permettent pas d’évaluer si les activités sont bien conçues. Le calendrier pourrait également être révisé afin de s’assurer que la durée du projet soit suffisante pour atteindre les résultats escomptés.

Critère A.4 : L’implication des jeunes dans les activités est suggérée comme un important facteur de viabilité du projet et favoriserait la transmission des connaissances et du savoir-faire de la pratique du kuyabila après l’achèvement du projet. La demande laisse également entendre que la documentation relative à cette pratique pourrait susciter d’autres initiatives d’apprentissage et de recherche.

Critère A.5 : L’État partie couvrira 5 pour cent du budget total du projet pour lequel l’assistance internationale est demandée au Fonds du patrimoine culturel immatériel.

Critère A.6 : Le projet manifeste clairement l’objectif de renforcer les capacités afin d’améliorer les compétences et les connaissances des communautés concernées en vue de documenter et de dresser l’inventaire de leur patrimoine culturel immatériel. Quarante praticiens du patrimoine culturel immatériel seront formés sur les principes de la Convention, les mesures de sauvegarde et l’élaboration d’un inventaire avec la participation des communautés. Les agents culturels du district et le personnel de l’Université de Zambie tireront également partie du projet et de ses activités pour renforcer leurs compétences en matière de sauvegarde.

Critère A.7 : La Zambie a bénéficié d’une assistance internationale du Fonds du patrimoine culturel immatériel pour deux projets menés à terme, intitulés « L’inventaire des proverbes de la communauté Lala du district de Luano en Zambie » (dossier n  01216, 2016-2017, 24 999,90 dollars des États-Unis) et « Inventaire de la musique et de la danse des Lozi et des Nkoya du district de Kaoma » (dossier n  01217, 2016-2017, 24 928,30 dollars des États-Unis), ainsi que pour un projet actuellement en cours, intitulé « Le renforcement des capacités pour la sauvegarde et la gestion du patrimoine culturel immatériel en Zambie » (dossier n  01281, 2018-2021, 334 820 dollars des États-Unis). Les travaux stipulés par les contrats relatifs à ces projets ont été et continuent d’être menés conformément aux réglementations de l’UNESCO.

Paragraphe 10(a) : Le projet a une portée locale et sa mise en œuvre implique des partenaires locaux et nationaux, dont des organisations communautaires, l’Université de Zambie et le Comité national du patrimoine culturel immatériel.

Paragraphe 10(b) : La demande vise à encourager les contributions techniques du Département des arts et de la culture et à inciter d’autres communautés à mettre en œuvre des projets similaires. Cependant, celles-ci sont mentionnées de manière abstraite. La demande indique également que le festival de poésie attirerait un public local et des touristes internationaux, ce qui pourrait poser des problèmes de décontextualisation de la pratique et de dénaturation de sa signification pour les praticiens.

  1. Décide de renvoyer à l’État demandeur la demande d’assistance internationale pour le projet intitulé Inventaire du kuyabila du groupe ethnique des Tonga en Zambie et l’invite à soumettre une demande révisée au Bureau pour examen lors d’une prochaine session ;
  2. Encourage l’État partie, s’il souhaite soumettre à nouveau sa demande, à réviser le contenu du projet en tenant compte des préoccupations soulevées ci-dessus et à veiller à établir un lien clair entre les activités proposées et le budget, ainsi qu’à présenter un budget rigoureux et cohérent appuyé par des détails clairs et transparents.

Top