Decision of the Bureau : 15.COM 2.BUR 3.5

Le Bureau,

  1. Rappelant l’article 23 de la Convention ainsi que le chapitre I.4 des Directives opérationnelles relatifs à l’admissibilité et aux critères des demandes d’assistance internationale,
  2. Ayant examiné le document LHE/20/15.COM 2.BUR/3 ainsi que la demande d’assistance internationale n  01535 présentée par le Soudan du Sud,
  3. Prend note que le Soudan du Sud a demandé une assistance internationale pour le projet intitulé Élaboration d’un inventaire du patrimoine culturel immatériel au Soudan du Sud :

Mené par le Ministère de la culture, en étroite collaboration avec le bureau de l’UNESCO à Juba, le comité national du patrimoine culturel immatériel (NICHC) et le bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’est, ce projet de vingt-quatre mois vise à dresser un inventaire du patrimoine culturel immatériel au Soudan du Sud afin de contribuer à sa sauvegarde. En raison des transitions sociales en cours dans le pays, ainsi que du manque général d’intérêt culturel chez les jeunes, il est impératif de prendre des initiatives claires pour sauvegarder le patrimoine vivant dans le pays. Dans ce contexte, le projet se développe autour de trois objectifs clés. Premièrement, il vise à sensibiliser les différentes parties prenantes au patrimoine culturel immatériel, aux mesures et mécanismes de sauvegarde de celui-ci, à la Convention de 2003 et à ses modalités d’application. Deuxièmement, il prévoit de renforcer les capacités des membres de six communautés (Bari, Lokoya, Anyuak, Acholi, Dinka et Nuer) en matière d’inventaire communautaire du patrimoine culturel immatériel, en dispensant une formation à trente et un participants (membres des communautés, agents culturels et membres du NICHC). Troisièmement, il propose des exercices d’inventaire pour documenter trente-six éléments du patrimoine vivant, qui seront ajoutés à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel du Soudan du Sud. Des DVD seront également produits pour les éléments inventoriés.

  1. Prend également note de ce qui suit :
    1. cette assistance concerne l’appui à un projet mis en œuvre au niveau national, conformément à l’article 20 (c), de la Convention ;
    2. l’État partie a demandé une assistance internationale qui prendra en partie la forme de services fournis par le Secrétariat à l’État ; et
    3. l’assistance prend donc la forme d’octroi d’un don et de services fournis l’UNESCO (mise à disposition d’experts, formation du personnel nécessaire, élaboration de mesures normatives et fourniture d’équipements), conformément à l’article 21 (b), (c), (d), (f) et (g) de la Convention ;
  1. Prend également note que le Soudan du Sud a demandé une allocation d’un montant de 99 474 dollars des États-Unis du Fonds du patrimoine culturel immatériel pour la mise en œuvre de ce projet, qui sera conjointement mis en œuvre par le Ministère de la culture, des musées et du patrimoine national et par le Bureau de l’UNESCO à Juba ;
  2. Comprend que le Bureau de l’UNESCO à Juba sera responsable de l’organisation logistique et de la mise à disposition d’experts pour les activités de renforcement des capacités, de l’achat du matériel d’inventaire, du soutien administratif, et de la coordination et du suivi des activités du projet (59 pour cent du montant demandé). L’État demandeur, quant à lui, sera responsable de l’organisation logistique des événements de lancement et de clôture du projet et des exercices d’inventaire (41 pour cent du montant demandé), comme décrit dans la demande ;
  3. Décide que, d’après les informations fournies dans le dossier n  01535, la demande satisfait aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles comme suit :
Critère A.1 : En préparation de la demande, une large consultation a eu lieu en août 2018 auprès des représentants des six communautés impliquées dans le projet. Au cours de la mise en œuvre du projet, l’inclusion des jeunes et la parité seront garantis lors de la sélection des participants. En outre, les responsables des communautés cibles seront également impliqués dans le suivi du projet.

Critère A.2 : Le budget est clairement détaillé, reflétant les activités prévues et les dépenses y afférentes. Le montant total de l’aide demandée est donc jugé approprié et conforme à la portée du projet pour atteindre les résultats souhaités.

Critère A.3 : Le projet propose sept activités principales : des ateliers de renforcement des capacités sur les méthodologies d’inventaire ; trois exercices d’inventaire pour compléter l’inventaire complet des communautés cibles ; la production de vidéos relatives aux éléments du patrimoine culturel immatériel identifiés ; la publication de l’inventaire ; et le suivi et l’évaluation du projet. La séquence des activités proposées est logique et la durée du projet et les résultats attendus semblent réalisables.

Critère A.4 : Le projet prévoit des activités de sensibilisation à la sauvegarde du patrimoine vivant pouvant se poursuivre au-delà de la durée du projet. Ces activités prévoient d’intégrer des jeunes et des femmes en associant diverses communautés à l’élaboration de l’inventaire, afin de renforcer les capacités de sauvegarde du patrimoine vivant chez les générations futures au sein des différents groupes ethnolinguistiques. En outre, les équipements utilisés pour ce projet resteront à la disposition des communautés concernées pour les prochaines mises à jour de l’inventaire.

Critère A.5 : L’État partie demandeur contribuera à hauteur de 3 pour cent du montant total du projet pour lequel une assistance internationale est demandée. Le Fonds du patrimoine culturel immatériel prendra donc en charge 97 pour cent du budget global.

Critère A.6 : Le projet est principalement axé sur le renforcement des capacités pour la mise en œuvre de la Convention auprès des membres de la communauté et des différentes parties prenantes, afin qu’ils soient conscients de l’importance de la Convention lors de l’élaboration des processus de recherche et des politiques publiques au profit de la communauté.

Critère A.7 : Le Soudan du Sud n’a, à ce jour, reçu aucune assistance financière de l’UNESCO du Fonds du patrimoine culturel immatériel de la Convention de 2003 afin de mettre en œuvre des activités similaires ou connexes dans le domaine du patrimoine culturel immatériel.

Paragraphe 10(a) : Le projet est d’envergure nationale et sa mise en œuvre repose sur l’implication de plusieurs fondations (à savoir, la Fondation culturelle Maale, le Collectif Likikiri, la Fondation culturelle Oruppaa et le Projet Roots) qui soutiennent les communautés dans la sauvegarde de leur patrimoine.

Paragraphe 10(b) : Le projet devrait permettre de promouvoir la sauvegarde d’autres pratiques du patrimoine vivant à identifier par l’inventaire, avec l’aide de la participation des communautés.

  1. Approuve la demande d’assistance internationale du Soudan du Sud pour le projet intitulé Élaboration d’un inventaire du patrimoine culturel immatériel au Soudan du Sud et accorde la somme de 99 474 dollars des États-Unis pour la mise en œuvre de ce projet selon la modalité décrite aux paragraphes 5 et 6 ;
  2. Demande au Secrétariat de se mettre d’accord avec l’État partie demandeur sur les détails techniques de l’assistance, en accordant une attention particulière à ce que le plan de travail et le budget des activités que le Fonds du patrimoine culturel immatériel devra couvrir, soient suffisamment détaillés et spécifiques pour justifier les dépenses ;
  3. Invite l’État partie à utiliser le formulaire ICH-04-Rapport pour rendre compte de l’utilisation de l’assistance internationale accordée.

Top