L’Égypte fait un grand pas en avant dans le renforcement de ses capacités à sauvegarder le patrimoine vivant

  • 24 septembre 2018
[alt]

Dans le cadre du projet « Renforcement des capacités nationales pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Égypte pour le développement durable », le Bureau régional pour la science dans les États arabes au Caire accélère son action de renforcement des capacités grâce au généreux soutien de l’Autorité du tourisme et de la culture d’Abou Dhabi (ADTCA) des Émirats Arabes Unis.

Depuis juillet 2018, l’UNESCO a entrepris un service de consultation qui a permis d’amorcer le développement d’une stratégie de politiques dans le secteur du patrimoine culturel immatériel. Ce document de politique renforcera les cadres législatif et institutionnel pour une sauvegarde efficace du PCI au niveau national d’une part, et permettra d’autre part une meilleure collaboration entre différents acteurs. À cette fin, l’UNESCO a mis en place un certain nombre de rencontres consultatives avec différents acteurs en Égypte, qui ont contribué à dresser un tableau de l’actuel statut des réalisations et possibilités dans le secteur du développement de politiques pour le PCI.

Les résultats de ce travail ont été présentés et discutés lors de l’atelier sur le développement de politiques qui s’est tenu du 26 au 30 août 2018 au Conseil Suprême pour la Culture au Caire. Le document de politique final sera validé par la plateforme consultative du projet et en coopération avec le partenaire national chargé de la mise en œuvre – le Ministère de la Culture – en octobre 2018.

Ce travail important a été récemment suivi d’une formation de formateurs de cinq jours, organisée du 2 au 6 septembre 2018 par le Bureau régional pour la science dans les États arabes de l’UNESCO, qui avait pour but de fournir des outils techniques et pédagogiques aux enseignants et formateurs nationaux travaillant dans le domaine du patrimoine culturel immatériel en vue de réaliser des formations sur les inventaires au niveau national. Cette activité a rassemblé 25 participants de divers départements du Ministère de la Culture, ainsi que des musées, des universités, et des associations communautaires.

Top