Haïti s’engage pour le renforcement des capacités institutionnelles pour la sauvegarde de son patrimoine vivant

[alt]
Haïti s’engage pour le renforcement des capacités institutionnelles pour la sauvegarde de son patrimoine vivant
© UNESCO

Quarante-deux participants, provenant du gouvernement, de la société civile et des communautés, se sont réunis à Port-au-Prince en juillet 2019 à l’occasion de deux ateliers pour le renforcement des capacités nationales d’Haïti pour la sauvegarde de son patrimoine vivant.

Préalablement définis en concertation avec le Bureau National d’Ethnologie (BNE), le Ministère de la Culture et de la Communication et avec la Commission Nationale Haïtienne de Coopération avec l’UNESCO, les objectifs de ces deux ateliers ont été façonnés de sorte à permettre aux participants de connaitre les étapes de l’élaboration d’un inventaire communautaire ainsi que de formuler des demandes d’assistance internationale au Fonds du Patrimoine Culturel Immatériel - mécanisme prévu dans le cadre de la Convention de 2003 - pour obtenir des fonds et mettre en place des futurs projets de sauvegarde du patrimoine vivant d’Haïti.

Suite aux ateliers, une journée d’introduction à l’exercice d’inventaire a eu lieu avec la participation de 20 membres de l’Union des Raras de Léogâne, fédération de différentes communautés détentrices de la pratique du Rara, un élément du patrimoine vivant des haïtiens et grande fête populaire. Au même titre que les fêtes champêtres et le Carnaval, le Rara attire une attention particulière des autorités haïtiennes car les retombées économiques de cette manifestation sont d’envergure.
L’évènement accueille un grand nombre de participants et visiteurs, notamment venus de la diaspora en famille pour vivre, comme chaque année, cette expérience de ressourcement spirituel et patriotique, mais aussi de divertissement.

A la suite de la journée d’introduction sur l’élaboration d’inventaires communautaires, un exercice pratique pilote de trois jours aura lieu en date ultérieure in situ à Léogâne, dans le département de l’Ouest du pays, avec la participation des communautés.

Top