25-26 avril : le groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée se réunit pour poursuivre les discussions sur les mécanismes d'inscription

  • 22 avril 2022
Craftspersons train successors
Craftspersons train successors
© Agency for Cultural Affairs, Japan, 2019

Les 25 et 26 avril, les États parties à la Convention de 2003 et les observateurs sont invités à participer à la troisième partie du groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée dans le cadre de la réflexion globale sur les mécanismes d’inscription sur les listes de la Convention de 2003.

Cette réunion est convoquée suite à l’extension du mandat du groupe de travail par la seizième session du Comité, et se concentrera en particulier sur le nombre annuel de dossiers, y compris des aspects tels que la composition et les méthodes de travail de l’Organe d’évaluation, entre autres sujets.

La troisième partie du groupe de travail se déroulera entièrement en ligne de 9h30 à 17h30 (heure de Paris). Les débats pourront être suivis en direct dans la langue originale avec une interprétation en anglais et en français. Les enregistrements seront disponibles au cours de la semaine suivante.

Les documents de travail et l’ordre du jour de la réunion de la partie III, ainsi que tous les documents publiés jusqu’à présent dans le cadre de la réflexion globale, sont désormais disponibles en ligne. Tous les participants, délégués et observateurs sont invités à s’inscrire dès que possible. Les participants souhaitant prendre la parole (‘participation active’) doivent être connectés à la plateforme Zoom ; les délégations sont invitées à limiter le nombre de connexions actives simultanées sur Zoom selon les recommandations suivantes : deux connexions actives simultanées par Etat partie ; une par Etat non partie ; une par membre du Comité directeur des ONG ; une par Centre de catégorie 2 ; les autres connexions actives aux ONG accréditées sous réserve de disponibilité. En cas d’urgence, veuillez contacter ICHmeetings@unesco.org.

La réflexion mondiale sur les mécanismes d’inscription est rendue possible grâce au généreux financement du gouvernement du Japon.

Top