Les processus et techniques artisanaux des fibres végétales pour le tissage des talcos, crinejas et pintas du chapeau pinta’o

Inscrit en 2017 (12.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© MICI, 2016

Le processus artisanal qui permet d’obtenir des fibres végétales pour le tissage des talcos, crinejas et pintas du chapeau pinta’o est un processus manuel réalisé à l’aide de cinq plantes et de boue. Les artisans tissent des tresses et créent des talcos aux différents motifs, ainsi que des pintas. Les participants plantent, travaillent la matière première, tissent ou créent les tresses utilisées pour confectionner les chapeaux. Le chapeau pinta’o fait désormais partie intégrante de la tenue régionale. Il est porté pour les danses traditionnelles et à l’occasion de fêtes dans les communautés. La pratique de l’élément favorise la solidarité entre les artisans et les fournisseurs de végétaux, encouragés à se regrouper en coopératives. Dans le cadre des efforts de sauvegarde de cet artisanat, le musée du chapeau pinta’o du district de La Pintada récrée les processus et l’environnement des artisans, et expose des chapeaux de diverses périodes. Le Panama organise, le 19 octobre de chaque année, la Journée civique de commémoration du chapeau pinta’o. En outre, la Direction générale de l’artisanat organise des foires et des marchés artisanaux afin de promouvoir les produits de l’artisanat. Les processus et les techniques sont transmis de génération en génération. Des concours de tissage encouragent les artisans à perfectionner leur art. Actuellement, plus de 400 artisans utilisant les techniques traditionnelles ont été identifiés ; les artisans vivent de leur métier et sont fiers de leurs créations.

Top