Les fêtes du feu du solstice d'été dans les Pyrénées

Inscrit en 2015 (10.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© ACMEMFP
Les fêtes du feu du solstice d’été ont lieu dans les Pyrénées chaque année la même nuit, quand le soleil est à son zénith. À la nuit tombée, les habitants de différents villes et villages portent des flambeaux depuis le sommet des montagnes pour embraser des bûchers de construction traditionnelle. Pour les jeunes, la descente de la montagne est un moment très spécial signifiant le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Le festival est considéré comme un moment qui offre un temps pour la régénération des liens sociaux et le renforcement des sentiments d’appartenance, d’identité et de continuité, avec des célébrations qui comprennent des danses folkloriques et des repas communaux. Des rôles sont assignés à des personnes spécifiques. Dans certaines municipalités, le maire est impliqué dans la mise à feu du premier bûcher. Dans d’autres, un prêtre bénit ou allume le feu. Ailleurs, l’homme le plus récemment marié dans le village allume le feu et mène la descente dans les villages. Souvent, des jeunes filles célibataires attendent l’arrivée des porteurs de flambeaux dans les villages avec du vin et des pâtisseries. Dans la matinée, les gens collectent des braises ou des cendres pour protéger leurs foyers et leurs jardins. L’élément a des racines profondes au sein des communautés locales et se perpétue grâce à un réseau d’associations et d’institutions locales. Le lieu le plus important de transmission est la famille, où les gens gardent vivante la mémoire de ce patrimoine.
Transmission et apprentissage. Filles et garçons, dès leur plus jeune âge, les techniques pour la construction des falles, mais aussi le respect pour la nature et les secrets des montagnes et des forêts. Ici, en train de détacher l'écorce argentée du bouleau
Mise en place du haro. L'effort solidaire, la participation de toute la population, le rapprochement, les retrouvailles, le respect mutuel, la générosité, font de ce rituel un moment de communion collective
Regroupement de fallaires sur le faro. Moment de grande émotion avant d'allumer les falles et de commencer la descente. Pour certains jeunes qui descendront pour la première fois elle signifiera un défi et le rite de passage de l'adolescence à l'âge adulte
Déclenchement de la descente. La nuit tombée, sous l'ordre du plus expérimenté du groupe, comme libérés d'une attente pesante sur le faro, les fallaires, tel un grand serpent de feu, commencent une descente frénétique et exigeante, sur le fond d'émotions et de hurlements
La nuit du feu. Partout dans les vallées, avec une synchronisation quasi parfaite, un fourmillement de feux jaillit. Les fêtes du feu sont à leur apogée. Les flammes, les braisiers, les étincelles, les fumées imprègnent les montagnes de magie et de bonheur
Un moment de recueillement. Rituel empli d'émotion pour honorer les ancêtre et les compagnons disparus. Sur la porte du cimetière une croix est dessinée à l'aide de la falla pour témoigner d'un sentiment profond et de la perpétuation de la communauté et de la fête
Le langage du feu. Chaque type de falla, de haro ou de brandon implique des façons différentes de s'embraser et de brûler, et de gestes spécifiques aux fallaires. Cela produit des graphismes éphémères d'une grande beauté, fascinants, presque irréels
Les gestes d'une tradition millénaire. Passant presque inaperçus pour les non-habitués, tout au long de la nuit se succèdent, de façon précise, des moments et des gestes rituels. Tous sont profondément intériorisés par chaque membre de la communauté. Ici, le lancement des falles
Le feu au centre de la fête. Grand protagoniste d'une nuit sans pareil pour les communautés pyrénéennes, le feu investit et illumine les lieux les plus emblématiques de tous les villages, mais aussi les cœurs et les visages de leurs populations
Le feu communautaire. Dans une parfaite symbiose, autour du feu, toute la communauté partage un moment d'une signification profonde : moment de refondation collective et serment de perpétuation, autant locale que pyrénéenne
Top