Le séga mauricien traditionnel

Inscrit en 2014 (9.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Nelson Mandela Centre for African Culture Trust Fund, 2013/National Heritage Fund - University of Mauritius, 2013/Le Morne Heritage Trust Fund, 2013/Mauritius Broadcasting Corporation-MBC, 2013

Le séga tipik mauricien traditionnel est un art du spectacle très dynamique, emblématique de la communauté créole ou pratiqué lors d’événements familiaux informels ainsi que dans des lieux publics. Les chansons, chantées dans une tonalité mineure, augmentent progressivement de rythme, tandis que les danseurs bougent les hanches et les mains au rythme des percussions, en faisant des petits pas pour évoluer les uns autour des autres en formation variée. Chaque soliste improvise des paroles en langue créole, parfois mélangée à d’autres langues, tandis qu’un tambour, une boîte-hochet et un triangle donnent le tempo et produisent le rythme typique. Les chansons du séga parlent d’amour ou des difficultés du quotidien, et leurs paroles sont souvent représentées dans la chorégraphie. Traditionnellement, les femmes portent de longues jupes et des jupons, tandis que les hommes portent des pantalons retroussés, des chemises colorées et des chapeaux de paille, rappelant la tenue de leurs ancêtres. Les principaux praticiens sont les chanteurs, les danseurs et les musiciens, qui transmettent leurs connaissances de façon aussi bien formelle qu’informelle par la participation et l’imitation. Certains praticiens fabriquent également les instruments et transmettent leur savoir-faire par l’apprentissage informel. Représentant le multiculturalisme de la société mauricienne, le séga fait tomber les barrières culturelles et de classe, crée des opportunités de rencontres interculturelles, et unifie différents groupes autour d’un patrimoine mauricien partagé.

Members of Lespri Ravann playing the instruments: (left to right) the maravann, the ravann and the triyang
An informal Sega Tipik performance improvised by the participants at the end of the Consultative Committee on 14 February 2014
An informal Sega Tipik performance among familiy members in the yard of the practitioner Michel Legris
A formal choreographed performance: female dancers with traditional costumes move while enacting the words in the song and moving to the beat of the ravann, maravann and triyang
Female and male dancers dancing to the beat of the instruments and manoeuvre among themselves
A performance which demonstrates improvisation with respect to instruments
Alain Muneean (Abaim Group) teaching the beginners how to play the ravann at Ravann School, Cite Barkly Beau Bassin
Marousia Bouvery beating the ravann with her students at the Ravann School, Cite Barkly Beau Bassin
Kirt O'clou of Lespri Ravann teaching how to make the ravann
A staged performance of the students of the Ravann School (Group Abaim)
Top