Le chant accompagné au gusle

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Inscrit en 2018 (13.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Ethnographic Museum in Belgrade, 2017

Le chant accompagné au gusle, un instrument monocorde, est un art ancien d’interprétation des épopées historiques, pratiqué depuis des siècles, qui représente une forme de mémoire historique et d’expression de l’identité culturelle. Les interprétations passent par une interaction complexe entre le public et l’interprète, et sont basées sur le savoir-faire et la créativité des artistes-solistes (guslars) : leur aptitude à dramatiser le contenu poétique, leur langage corporel et leur charisme sont essentiels pour que les interprétations soient réussies. Le répertoire inclut majoritairement des chansons sur des héros mythiques et historiques, sur des événements d’un passé légendaire, sur l’histoire ancienne ou récente et, plus rarement, des ballades et des chansons comiques. Les représentations scéniques ont lieu dans les villages, lors de festivals et dans le cadre de commémorations. Abordant un grand nombre de thèmes, les chansons reflètent le système de valeurs de la communauté, et leur caractère interactif renforce le sentiment d’appartenance à la communauté. La plupart des guslars modernes acquièrent les techniques de base pour chanter en s’accompagnant du gusle auprès d’interprètes plus expérimentés au sein de leur famille, dans leur communauté ou dans une association de guslars, mais les techniques sont également transmises dans des écoles publiques de musique. Les organisations locales se sont rassemblées au sein de l’Union des guslars de Serbie dont les efforts ont été couronnés de succès avec la création du Festival des jeunes guslars et de l’Assemblée des jeunes guslars de Serbie.

Top